21/03/2021 07:30
Dans une petite ruelle de la ville de Huê se trouve une maison remplie de jolies fleurs en papier et de charmants objets anciens recyclés. Lavin Home porte le rêve d’une jeune femme de préserver la beauté des fleurs et d'aider les personnes démunies.
>>Hanoï mène des activités de volontariat pour la communauté
>>Un bonze-médecin au chevet des plus pauvres
>>Offrir un toit aux plus démunis, la mission de Trân Quang Duy

Dans l’intérieur de Lavin Home.
Photo : CTV/CVN

Située à côté d’un petit jardin verdoyant, l’atmosphère de Lavin Home est fraîche et agréable. En rencontrant la propriétaire Lê Thi Thanh Nhàn, 28 ans, on se sent d’autant plus envouté et léger.

Diplômée d’une université de langues étrangères il y a six ans, Thanh Nhàn a travaillé pour une agence de voyage où elle a eu l’occasion de rencontrer par hasard une fille handicapée. Elle prend ensuite une décision inattendue : elle décide de créer Lavin Home - un lieu de préservation de la beauté de fleurs et d’aide aux personnes démunies.

À première vue, on imagine que Nhàn est une jeune femme moderne et dynamique. Pourtant, elle dispose d’une vie intérieure légère et d’un amour particulier pour les fleurs depuis son enfance.

"Quand je vois les fleurs, je reste ébahie et oublie tout le reste. Je suis notamment hypnotisée par les fleurs en floraison", partage-t-elle. Son amour pour les fleurs s’est accru d’année en année et l’a motivée à trouver des moyens de préserver leur beauté.

Depuis, Nhàn a commencé à apprendre à fabriquer des fleurs en papier et, après des années d’expérience accumulée, elle a décidé de quitter son travail pour en faire son activité principale.

En 2018, son rêve est devenu réalité lorsque cette jeune fille de Huê a trouvé une vieille maison située dans une petite ruelle de Lê Ngô Cat dans le quartier de Thuy Xuân, ville de Huê. "Dès que je l’ai vue, je me suis sentie très proche et j’ai décidé de la choisir même si elle avait l’air très vieille et en désordre", raconte  Nhàn.

Grâce aux aides de sa famille et de ses amis, elle a rapidement rénové la maison et ses environs pour en faire la maison Lavin Home d’aujourd’hui. "+La+ est l’abréviation de Lavande, la fleur que j’aime la plus et dont je rêve toujours, et +vin+ signifie Vintage, un style qui me correspond", explique-t-elle.

Avec le slogan "Apportez l’âme au papier", Nhàn met tout son esprit et son énergie dans chaque fleur, permettant à chaque morceau de papier de prendre vie. "Pour créer des fleurs en papier Lavin, les artisans doivent comprendre les caractéristiques de chaque espèce avant de choisir la couleur", fait savoir la fille.

En plus des fleurs en papier, Lavin Home fabrique également d’autres articles à partir de matériaux recyclés tels que des vases en verre. Ces produits y sont vendus comme cadeaux de souvenir. Ici, les visiteurs peuvent profiter de la bibliothèque gratuite et préparer par eux-mêmes des tasses de thé aux fleurs.

"Après de nombreuses années de travail loin de chez moi, quand je suis retourné à Huê, je suis venu à Lavin Home et eu immédiatement l’impression de retrouver un endroit paisible comme dans le passé. Son propriétaire a pu faire de son rêve une réalité. Avec Lavin Home, Nhàn continue de réaliser quotidiennement son engagement envers la communauté et partage un amour immense pour les personnes en situation particulière",  exprime Lai, un de ses amis, vivant à Huê.

Des partenaires atypiques

Lavin Home, une destination de choix non seulement de nombreux habitants de Huê mais aussi des touristes et volontaires.
Photo : CTV/CVN

La plupart des partenaires qui viennent à Lavin Home sont des jeunes handicapés souffrant de maladies rares.  Ils utilisent la langue des signes pour communiquer entre eux.

Trân Thi My Phuong, 25 ans, originaire de la province de Quang Tri, vit à Huê depuis neuf ans. Avant de venir à Lavin Home, elle rencontrait de nombreuses difficultés : "J’ai eu de nombreux emplois. Mais ils étaient tellement ennuyeux et apportaient de trop faibles revenus. La communication avec mes collègues et amis a toujours été mon grand défi. Heureusement, j’ai rencontré Mme Nhàn", raconte Phuong par les signes.

"Depuis que je travaille à Lavin Home, je peux gagner 3 millions de dôngs par mois, ce qui m’aide à couvrir ma vie quotidienne. Ici, je me sens comme chez moi parce que je rencontre beaucoup de gens dans la même situation. Mme Nhàn m’a également encouragé à enseigner la langue des signes aux autres. Je me suis trouvée utile", ajoute-t-elle. Selon Thanh Nhàn, les filles atteintes d’ostéomyélite fabriquent des fleurs à la maison selon ses modèles et leurs produits sont envoyés à Lanvin Home pour la vente. Les autres y viennent pour participer aux autres activités communautaires.

En outre, Lavin Home organise régulièrement des workshops sur la décoration florale, la fabrication de fleurs en papier et l’apprentissage de la langue des signes. Ces activités ont fait de Lanvin Home une destination de choix non seulement de nombreux habitants de Huê mais aussi touristes et volontaires. Actuellement, cette maison des fleurs en papier a mis à disposition deux chambres pour les visiteurs et volontaires qui se passionnent pour les fleurs en papier et souhaitent apprendre à les fabriquer. "J’étais très inquiète lorsque Nhàn a décidé de quitter son emploi pour poursuivre ce rêve. Mais je l’ai toujours soutenue. Et en voyant ce qu’elle faisait, j’étais si heureuse", partage sa mère, Mme Lôc.

Il est impressionnant que malgré toute l’agitation de la vie moderne, des jeunes comme Lê Thi Thanh Nhàn et ses partenaires handicapés aient réussi à créer un environnement aussi paisible et attrayant que la Lavin Home.
 
Huong Linh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.