01/09/2021 22:18
Le marché hôtelier au Vietnam, comme tous les marchés du monde, a subi de lourdes pertes au niveau des activités commerciales ces dernières semaines.
>>Marché hôtelier au Sud : évolution attendue pour une meilleure adaptation
>>Le double atout pour l’essor de l’immobilier de villégiature

Des investisseurs saisissent des opportunités d'acquisition d'hôtels.

La 4e vague de COVID-19 a frappé très fortement le secteur hôtelier au Vietnam. Quelle est la situation à l’heure actuelle, après un an et demi marqué par la pandémie de COVID-19 ?

Le marché hôtelier au Vietnam, comme tous les marchés du monde, a subi de lourdes pertes au niveau des activités commerciales ces dernières semaines. On considère qu’il existe deux types d’hôtels : les hôtels en ville, spécialisés dans le service aux voyageurs d'affaires, et les villas et complexes hôteliers.

Les frontières du pays étant toujours fermées, le Vietnam n’accueille aucun touriste international. Cependant, le taux d’occupation des hôtels dans les deux grandes villes, Hanoï et Hô Chi Minh-Ville, a augmenté d'environ 6% en glissement annuel, car nombre d’hôtels sont désormais utilisés comme installations d'isolement et pour les quarantaines.

Troy Griffiths, directeur général adjoint de Savills Vietnam a évalué qu'avant la pandémie, les activités commerciales de l'industrie du tourisme national étaient à leur apogée. De nouvelles villégiatures et hôtels ont ouvert en masse et les compagnies aériennes étaient en plein essor. Par rapport à ses voisins comme la Thaïlande, le Vietnam a su aussi compter ces dernières années sur une très forte demande intérieur.

Être prêts à rebondir

M. Troy constate également que les investisseurs présents dans le secteur de l’hôtellerie au Vietnam disposent de solides assises, qui leur permet, même après un an et demi marqués par la pandémie, d’être capables de maintenir leurs opérations commerciales. Dans ces circonstances, les investisseurs et les opérateurs ont une opportunité d'investissement à plus long terme, étant en mesure de surmonter la pandémie avec des capitaux stables pour attendre la réouverture de leurs hôtels.

Cependant, pour les plus petits hôtels, encore très nombreux sur le marché vietnamien, les propriétaires et les opérateurs dépendent fortement des fonds de roulement générés par les revenus de l'hôtel.

Il est important pour les propriétaires d'entreprises immobilières d'hôtels et de centres de villégiature de pouvoir survivre et de s'adapter dans un nouveau contexte. Le marché va certainement rebondir fortement, ramenant le segment des hôtels et villégiature à son niveau antérieur.

Les personnes en général disposant d'une réserve financière sont toujours prêtes à dépenser pour voyager.

Les services liés aux événements - conférences - séminaires (MICE) ont toujours été une source importante de revenus pour les hôtels locaux. On peut attendre à ce que la plupart des entreprises se lancent dans des activités de consolidation d'équipe pour leurs employés lorsqu'ils pourront à nouveau voyager. Le Vietnam est bien placé pour relier les pays de la région et est très attractif pour les marchés de transit clés tels que la Chine et la Corée du Sud. Il est maintenant temps pour les exploitants d'hôtels et de centres de villégiature de se renouveler, de former et de perfectionner leur main-d'œuvre et d'être prêts à rebondir dès la fin de la pandémie.

Texte et photo : Minh Thu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà préserve et développe l'artisanat traditionnel

Le printemps arrive chez les Xa Phang de Diên Biên Nous nous rendons aujourd’hui à Thèn Pa, un hameau rattaché à la commune de Sa Lông, dans la province septentrionale de Diên Biên, pour découvrir la façon dont les Xa Phang célèbrent le Têt.