Hanoï
La place des femmes dans le sport au cœur d’une table ronde

Les femmes s’imposent de plus en plus dans le sport, que ce soit en amateur ou en professionnel. Leur progrès sont concrets et encourageants. Cette information a été donnée lors d’une table ronde sur la place pour les femmes dans le sport, organisée le 28 mars à Hanoï.

>>Femmes sportives: de "braves guerrières"

>>Ces images du sport féminin qui resteront

>>Quand les femmes dament le pion à ces messieurs

Table ronde sur la place pour les femmes dans le sport s'est tenue le 28 mars à Hanoï.
Photo : Phuong Nga/CVN

Fruit d’une collaboration entre l’Institut français de Hanoï - L’Espace -, et l'Agence des Nations unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU Femmes) au Vietnam, cette table ronde fait partie d’une série d’événements en écho de la Journée internationale des droits des femmes (le 8 mars) sur le thème "L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable".

Elle a vu la participation, entre autres, de l’attaquante Huynh Nhu, capitaine de la sélection féminine nationale du football du Vietnam ; de l’ambassadrice pour le sport, ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français, Laurence Fischer (participation en ligne) ; de la directrice d’ONU Femmes au Vietnam, Elisa Fernandez ; de la directrice adjointe du Département général de l’éducation physique et des sports, Lê Thi Hoàng Yên ; et de l’écrivaine Trang Ha, classée par le magazine Forbes comme l’une des 50 femmes les plus influentes du Vietnam en 2017 et première Vietnamienne à avoir achevée le prestigieux marathon de Boston en 2018.

La discussion, présentée devant étudiants et diffusée directement via Zoom et Livestreaming sur les pages Facebook de l’Institut français de Hanoï et d’ONU Femmes Vietnam, a suscité un grand intérêt puisque de nombreuses questions ont été adressées aux intervenants, notamment pour savoir comment peut-on davantage promouvoir la participation des femmes dans le sport.

La représentante d’ONU Femmes au Vietnam, Elisa Fernandez (droite), et la directrice adjointe du Département général de l’éducation physique et des sports, Lê Thi Hoàng Yên, le 28 mars à Hanoï.
Photo : Phuong Nga/CVN

"Les femmes ont largement contribué au succès du sport vietnamien. Elles ont réalisé la moitié, voire plus, des plus hautes performances sportives du Vietnam", a souligné Lê Thi Hoàng Yên. Elle a par exemple rappelé les noms de quelques-unes des sportives les plus remarquables : la taekwondoka Trân Hiêu Ngân, qui décrocha la première médaille d’argent du Vietnam dans l’arène olympique (Jeux olympiques de Sydney en 2000) ; la nageuse Nguyên Thi Anh Viên qui est à ce jour le sportif (hommes et femmes confondus) le plus prolifique en une édition des Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games), avec huit médailles d’or à chacune des SEA Games 28 en 2015 et SEA Games 29 en 2017 ; et les athlètes Vu Thi Huong, Nguyên Tu Chinh, Quach Thi Lan, pour ne citer qu’eux.

Écarts entre les hommes et les femmes

Les intervenants ont insisté sur le fait que les femmes sportives reçoivent aujourd’hui les mêmes traitements que les hommes. Cependant, il existe toujours des écarts entre les hommes et les femmes dans le sport, notamment la différence d’attention que portent le public et les médias pour les sports auxquels les hommes et les femmes participent - et ceci n’est pas une spécificité vietnamienne.

Pour aller plus loin et renforcer encore davantage le rôle et la place des femmes dans le sport, les intervenants ont proposé par exemple que les femmes participent plus activement aux fédérations et associations sportives nationales, régionales, continentales et internationales dans les rôle d’officiels, d’arbitres, d’entraîneurs et même de dirigeants. Cela leur permettra de renforcer leur voix et position au sein des structures et institutions officielles.

En participant davantage à des organisations sportives, les femmes ont la possibilité aussi d’échanger régulièrement sur leurs expériences et ainsi de se soutenir mutuellement dans leur travail.

De son côté, la représentante d’ONU Femmes au Vietnam, Elisa Fernandez, a déclaré qu’il était temps que les médias consacrent plus de temps aux sports féminins, pour rapprocher ceux-ci du grand public. Elle a également proposé que des mesures puissent voir le jour pour aider les femmes à s’investir dans le sport de haut niveau en leur apportant les moyens de leur indépendance financière.

Texte et photos : Phuong Nga/CVN

back to top