Quang Nam
La forêt de Monsieur Nam Công, une adresse rouge pour un tourisme vert

À Nam Trà My, un district montagneux rattaché à la province de Quang Nam (Centre), il existe une forêt vierge plus communément connue sous le nom de "Forêt de Monsieur Nam Công". Nam Công est le pseudonyme de Vo Chi Công, ancien président du Conseil d’État du Vietnam.

>>Un village montagnard et ses bambous géants à Quang Nam

La forêt de Monsieur Nam Công s’étend sur plus de 30 ha, à Quang Nam (Centre).

Pendant la résistance anti-américaine (1959-1964), cet endroit était la base du comité du Parti de l’interzone numéro 5 qui a été dirigé par Vo Chi Công. Jusqu’à aujourd’hui, les minorités ethniques locales préservent leur forêt sacrée, un patrimoine historique du peuple vietnamien.

La forêt de Monsieur Nam Công s’étend sur plus de 30 hectares. Elle était autrefois le refuge des soldats durant la période la plus acharnée de la résistance anti-américaine. Depuis des décennies, valorisant la tradition révolutionnaire glorieuse, les générations de Nam Trà My s’emploient à protéger leur forêt vierge sacrée, comme l’a indiqué Hô Thi Hà qui habite la commune de Trà Mai.

"Nous n’allons dans la forêt que pour cueillir des légumes. Personne n’ose détruire la forêt ou abattre des arbres", a-t-elle souligné.

Pour rappel, en 1959, Nuoc La, une zone montagneuse rattachée à la commune de Trà Mai, a été choisie comme première base du comité du Parti et de la commission militaire de l’interzone numéro 5. Durant cette période, sous la direction de son secrétaire Vo Chi Công, alias Vo Toàn, les soldats et les habitants ont réalisé avec succès la 15e Résolution du Comité du Parti communiste vietnamien, 2e exercice, contribuant pour une part importante à la libération du Sud et la réunification nationale.

Vo Chi Công est très proche de la population. Il a rendu visite régulièrement aux habitants et participé à la production agricole pour assurer un service de l’arrière solide. C’est pourquoi les camarades et les compatriotes conservent pour lui un grand amour et un profond respect. C’est ce qui ressort des propos de Hô Van Ni, ancien président du comité populaire du district de Nam Trà My.

Le monument commémoratif dédié à l'ancien président du Conseil d’État, Vo Chi Công, se situe au milieu de la forêt.

"Chaque fois que l’on se rend sur le vestige du Comité du Parti de l’interzone numéro 5, tout le monde se souvient de monsieur Nam Công et de la forêt portant son nom où il a appelé les compatriotes à la révolution. Nous appelons les habitants à protéger ce vestige historique pour éduquer les jeunes générations à l’histoire nationale", a-t-il dit.

En 1964, avec l’agrandissement de la zone libérée, le siège du Comité du Parti de l’interzone numéro 5 s’est délocalisé vers Nuoc Oa, dans la commune de Trà Tân, du district de Bac Trà My. En 2003, l’ancien siège au sein de la forêt de monsieur Nam Công a été classé dans la liste des vestiges historiques nationaux.

"Suivant le modèle de la forêt primitive de monsieur Nam Công, nous avons multiplié les activités de protection de l’environnement écologique dans toutes nos communes. À ce jour, notre district a réussi à conserver les forêts pour développer le ginseng de Ngoc Linh", a indiqué Nguyên Van Can, chef de la commission centrale de propagande et d’éducation relevant du comité du Parti du district de Nam Trà My.

De son vivant, le président du Conseil d’État, Vo Chi Công, était toujours préoccupé par la vie des minorités ethniques dans cette ancienne base. De nos jours, leur niveau de vie s’est grandement amélioré grâce à la culture des plantes médicinales au sein des forêts primitives.

"La protection de la forêt est une façon d’exprimer la gratitude des minorités ethniques locales envers monsieur Nam Công. Cela contribue également à motiver la jeunesse de Quang Nam à préserver les forêts et l’environnement", a déclaré Nguyên Thanh Hông, président du Service de la culture, des sports et du tourisme de la province de Quang Nam.

Les autorités et les populations locales veillent à faire de la forêt de monsieur Nam Công une "adresse rouge", qui rappelle aux jeunes générations les traditions révolutionnaires du peuple vietnamien, mais aussi un haut lieu de l’écotourisme.


Texte et photos : VOV/VNA/CVN