SEA Games 31
La Fédération mondiale de Vovinam impressionée par l’organisation du pays hôte

Le vice-président de la Fédération mondiale de Vovinam et président de la Fédération africaine de Vovinam, Mohammed Djouadj, s’est déclaré impressionné par l’organisation des épreuves des 31es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 31) dans plusieurs localités vietnamiennes.

>>Espoir d’or pour les arts martiaux aux SEA Games 31

>>Ouverture du 13e Championnat du Vietnam de Vovinam

Mohammed Djouadj, vice-président de la Fédération mondiale de Vovinam et président de la Fédération africaine de Vovinam, superviseur international de Vovinam aux SEA Games

Mohammed Djouadj a exprimé sa joie d'être invité au Vietnam pour être le superviseur international des épreuves de Vovinam des SEA Games 31.

Déjà venu au Vietnam 15 fois, il ressent à chaque fois de nouveaux grands changements, en particulier à Hanoï. L'impression cette fois est une capitale encore plus fortement développée, des rues décorées de fleurs, de drapeaux et de banderoles de propagande pour les SEA Games 31. Les habitants sont toujours aussi hospitaliers et ouverts.

Selon Djouadj, le Vietnam est un pays organisateur de grands événements. "Le gouvernement vietnamien a tout mis en œuvre pour que les SEA Games soient réussis, promouvant ainsi l'image du Vietnam dans la région et dans le monde.", a-t-il dit.

Les compétitions de Vovinam à Soc Son (Hanoï) sont très excitantes, attirant un large public qui encourage non seulement les athlètes du pays hôte, mais aussi toutes les équipes dans la région.

Les tribunes sont toujours pleines de spectateurs, de nombreux reporters et journalistes d'agences de presse viennent couvrir le tournoi.

Cela prouve que le Vovinam a une grande place dans le cœur du public vietnamien, un art martial imprégné de la culture vietnamienne et de l'esprit combatif du peuple, a-t-il souligné, ajoutant que le Vovinam est en train de devenir un sport international au même titre que les arts martiaux Karaté, Taekwondo, Judo.

Après seulement deux jours de compétition, il a indiqué que le niveau technique des pratiquants d'Asie du Sud-Est s'est nettement amélioré, il n'y a plus de grandes différences de niveaux d'un pays à l'autre.

Dô Phuong Thao a remporté la médaille d'or en combat de Vovinam, catégorie des moins de 65 kg chez les femmes.

Le Vovinam se développe actuellement fortement dans de nombreux pays d'Asie, d'Europe, d'Afrique et d'Amérique comme le Cambodge, le Laos, la Thaïlande, l'Indonésie, les Philippines, le Japon, l'Algérie, le Sénégal, la France, l'Italie, l'Allemagne... Dans certains pays, il est même le plus pratiqué des arts martiaux, a-t-il précisé.

L'apparition de Fédérations continentales de Vovinam contribue à porter cet art martial à un nouveau niveau, a-t-il affirmé.

Cependant, selon Djouadj, contrairement au Karaté, au Judo, au Taekwondo ou au Wushu, cet art martial n'a pas reçu beaucoup de financement de la part de l'État ainsi que des entreprises.

Il a souhaité voir la Fédération mondiale de Vovinam recevoir plus de soutien du gouvernement vietnamien ainsi que de sponsors, permettant à ce sport de se développer plus fortement à l'avenir.

Il a ajouté que l'objectif de la Fédération mondiale de Vovinam, ainsi que des Fédérations continentales est de mobiliser le Comité International Olympique pour faire reconnaître le Vovinam comme sport officiel dans les compétitions internationales.

Les SEA Games 31 voient la participation de 150 sportifs de 7 délégations (Cambodge, Indonésie, Philippines, Myanmar, Laos, Thaïlande et Vietnam). Les compétitions ont lieu du 18 au 22 mai à Soc Son (Hanoï).

Selon les experts, les SEA Games 31 sont une très bonne occasion de continuer à promouvoir ce sport dans la région et à l'international, attirant davantage de pays à participer à cet art martial et à promouvoir de plus en plus son développement, servant de base solide pour que le Vovinam devienne un sport régulièrement présent lors des prochains SEA Games .


VNA/CVN