La croissance vietnamienne va s’accélérer cette année, selon le PNUD

L’économie vietnamienne a enregistré une croissance relativement positive au premier trimestre. La représentante résidente du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Vietnam, Caitlin Wiesen, s’est entretenue avec le magazine Vietnam Investment Review (VIR) sur les perspectives économiques pour l’ensemble de l’année, avec quelques recommandations pour des résultats plus solides.

>>Stabiliser la macroéconomie et solidifier les finances

>>Pour que la croissance reprenne

La représentante résidente du PNUD au Vietnam, Caitlin Wiesen.
Photo : VNA/CVN

Comment évaluez-vous les performances socio-économiques récentes du Vietnam, en particulier les efforts du gouvernement vietnamien pour contenir l’épidémie de COVID-19 et se rétablir ?

Nous apprécions les efforts du gouvernement pour faire de la sécurité et de la sûreté de la population une priorité pendant l’épidémie, en particulier le leadership du gouvernement dans le déploiement rapide et équitable des vaccins contre le COVID-19. La campagne de vaccination a permis au gouvernement de s’ouvrir davantage aux affaires et au tourisme.

Tous les indicateurs de l’épidémie tendent à la baisse et nous sommes très heureux de voir que les élèves du primaire retournent à l’école. Ce sont des signes prometteurs pour le Vietnam et sa reprise économique. Cependant, même si l’épidémie semble avoir dépassé son pic, la crise n’est pas terminée.

L’année dernière, le Vietnam a introduit deux programmes de soutien pour les personnes touchées par les confinements et la distanciation sociale, le premier d’une valeur de 2,7 milliards d'USD et le second de 1,13 milliard d'USD. Cependant, cela n’a pas suffi à protéger les ménages vulnérables contre la perte de revenus due aux confinements. Au plus fort de l’épidémie en août 2021, la pauvreté a augmenté de 10 à 33,4%. Même si le soutien était là, les migrants, les travailleurs indépendants et les sans-abri n’étaient pas éligibles aux prestations.

Cela a creusé l’écart d’inégalité entre les groupes à revenu élevé et à faible revenu, et ceux à faible revenu connaîtront la reprise économique la plus lente cette année.

Qu’attendez-vous du gouvernement vietnamien pour relancer l’économie tout au long de cette année ?

Comme souligné lors de notre conférence "Relance économique verte et inclusive" en février, le redressement du Vietnam doit générer de la croissance économique, de la croissance verte et de la croissance inclusive. Le rebond économique doit atteindre les objectifs de stimulation de la croissance économique et de soutien aux ménages vulnérables qui ont été les plus durement touchés par l’épidémie. Le gouvernement a un rôle important à jouer pour diriger une croissance écologiquement durable et renforcer les capacités du secteur domestique.

Pour la croissance verte, nous nous attendons à voir des investissements dans une transition énergétique juste et davantage d’activités d’atténuation et d’adaptation au changement climatique. Pour une croissance inclusive, nous nous attendons à voir une approche globale visant à améliorer l’allocation des ressources financières en fonction des résultats socio-économiques et à accroître l’offre de financement domestique. L’épidémie a mis à l’épreuve les moyens de subsistance et exacerbé les inégalités, et si le Vietnam devait atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), cette année doit vraiment être une année d’action.

Que pensez-vous que l’économie se comportera au milieu de problèmes mondiaux sans précédent et d’autres défis énormes, et quelles recommandations pourraient être proposées maintenant ?

La croissance va s’accélérer cette année, car le tourisme, les transports et d’autres services sont ouverts. Cependant, il est irréaliste de penser qu’il y aura un retour immédiat au rythme de croissance connu avant l’épidémie. Nous sommes confrontés à de multiples défis, dont une crise climatique ; la hausse des prix du carburant ; la perturbation de la chaîne d’approvisionnement due à des confinements prolongés ; et les répercussions de la crise en Ukraine.

Le gouvernement joue donc un rôle important en veillant à ce que la croissance soit durable au-delà de cette année. Cela comprendra une offre croissante de financements à long terme, la facilitation de la croissance des entreprises nationales par le biais de mises à niveau technologiques et d’investissements publics, et l’augmentation du financement climatique, entre autres.

La chaîne de production des équipements de télécommunication de la compagnie NMS, implantée à Hà Nam (Nord).
Photo : VNA/CVN

Compte tenu des menaces climatiques et de l’épidémie toujours imminente, le Vietnam doit planifier et accroître sa résilience face aux chocs futurs, qu’ils soient humains ou naturels. Le gouvernement doit fixer l’objectif de reprise après l’épidémie ainsi que la réalisation du plan de développement socio-économique et la réalisation des ODD. Tous ces éléments nécessitent une mise à niveau de la stratégie de croissance du pays pour qu’elle soit verte et inclusive.

Pour atteindre l’objectif du statut de pays à revenu élevé d’ici 2045, le Vietnam doit investir une plus grande part de la production nationale dans la compétitivité nationale, en augmentant la valeur des industries nationales et en améliorant les capacités technologiques et d’innovation.

Quels sont les engagements du PNUD envers le Vietnam dans la réalisation de ses objectifs de devenir une économie à revenu élevé d’ici 2045 et d’atteindre des émissions nettes nulles d’ici 2050 ?

Pour soutenir le développement de solides capacités productives nationales, le PNUD mène des recherches avec le ministère du Plan et de l’Investissement sur l’articulation entre l’investissement public et les résultats de développement, le renforcement du marché national des capitaux et la restructuration des banques nationales de développement. Nous espérons soutenir les recommandations politiques dans ces domaines, ainsi que le renforcement des capacités des entreprises nationales pour une meilleure intégration dans les chaînes de valeur mondiales.

Pour soutenir l’engagement du Vietnam à atteindre zéro émission nette d’ici 2050, nous entreprenons plusieurs actions pour une transition climatique juste. En décembre dernier, le PNUD et d’autres partenaires ont réaffirmé notre engagement envers le Vietnam et les efforts du pays pour atteindre les nouveaux objectifs climatiques.

Le PNUD est prêt à travailler collectivement avec le groupe de donateurs partageant les mêmes idées sur les contributions déterminées au niveau national pour aider le gouvernement à mobiliser des ressources internationales, y compris une combinaison d’investissements publics et privés accrus, en s’appuyant sur l’aide publique au développement et des prêts concessionnels pour réduire les coûts pour le Vietnam, et fournir l’expertise, les connaissances et la technologie nécessaires pour accélérer la transition verte et améliorer l’environnement réglementaire pour une transition énergétique juste.

Nous aidons également le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement à réviser la Stratégie nationale de réponse au changement climatique pour s’aligner sur l’objectif de zéro émission nette de carbone d’ici 2050. La stratégie reliera les engagements du Vietnam en matière d’énergie propre, de réduction du méthane, d’élimination du charbon et de protection des forêts pour atteindre les objectifs d’ici 2050 et les traduire en actions concrètes.

Le Vietnam a connu une forte croissance économique depuis le Dôi moi (Renouveau).
Photo : VNA/CVN

S’appuyant sur les programmes existants avec les projets financés par le Fonds vert pour le climat et le Fonds pour l’environnement mondial, le PNUD travaille en étroite collaboration avec les ministères clés pour cartographier les interventions nécessaires dans chaque secteur et région et pour mobiliser les informations scientifiques les plus récentes et les plus fiables sur les impacts actuels et prévus du changement climatique.

Le PNUD approfondit son partenariat avec le gouvernement pour protéger les groupes vulnérables des impacts du changement climatique avec des programmes intégrés de résilience aux tempêtes et aux inondations dans les provinces côtières, la gestion de l’eau dans les hauts plateaux du Centre et la gouvernance environnementale dans la région du delta du Mékong, afin de veiller à ce que que personne ne soit laissé pour compte dans le processus d’adaptation au changement climatique.

Nous développons également un nouveau projet majeur qui vise à renforcer la résilience des communautés côtières et à mettre en œuvre des solutions naturelles dans la protection des mangroves et des coraux tout en soutenant les moyens de subsistance locaux et l’écotourisme.

VNA/CVN

back to top