10/12/2020 10:59
La Bourse de Paris a terminé en recul de 0,25% mercredi 9 décembre, sa troisième baisse de la semaine, prudente avant des échéances importantes tant sur le plan politique que monétaire.
>>La Bourse de Paris accuse le coup face au Brexit et la BCE et perd 0,23%
>>La Bourse de Paris perd 0,65%, sur des prises de bénéfices
>>La Bourse de Paris conserve sa prudence (-0,29%)

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice CAC 40 a perdu 13,85 points à 5.546,82 points. La veille, il avait reculé de 0,23%. La cote parisienne avait pourtant fait une ouverture solide, frôlant les 5.600 points acquis en fin de la semaine précédente, mais s'est essoufflée au fil de la séance. "La semaine est assez chargée et il y a de nombreux points d'attente", comme la relance budgétaire aux États-Unis, les négociations autour des relations post-Brexit ou la réunion de la Banque centrale européenne jeudi 10 décembre, liste Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

Autant d'éléments qui poussent les investisseurs à la prudence, d'autant plus après cinq semaines consécutives de hausse. La séance de jeudi sera cruciale, avec la réunion de la BCE, qui doit annoncer ses nouvelles mesures pour aider l'économie européenne après le ralentissement dû au nouveau confinement. "Sur ce sujet, il y a plus de probabilité que les investisseurs soient déçus que l'inverse", prévient M. Tuéni.

Les économistes s'attendent à ce que le conseil des gouverneurs décide d'augmenter le programme de rachat de dettes privées et publiques d'au moins 500 milliards d'euros et le prolonge au-delà de juin 2021, jusqu'à décembre au moins. La BCE pourrait aussi agir sur d'autres de ses programmes. Toutefois, "la tendance de fond reste positive" sur les marchés, qui limitent les pertes et les prises de bénéfices.

Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics a plongé de 11,27% à 29,96 euros à la Bourse de Paris après avoir repoussé à 2023 un objectif de chiffre d'affaires de 12 milliards d’USD, et revu à la baisse sa perspective de marge opérationnelle. Malgré cette chute, le titre affichait encore l'une des meilleures progressions de l'indice parisien sur l'année, en hausse de 25%.

La nouvelle société 2MX Organic, lancée par le trio formé par Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Moez-Alexandre Zouari pour bâtir une grande entreprise spécialisée dans la consommation durable a grimpé de 6,35% à 10,55 euros pour son premier jour de cotation.

Après deux séances mal orientées, les valeurs cycliques, qui dépendent de l'activité économique, ont occupé le haut de l'indice parisien, aidées par les informations sur le vaccin et sur le plan de relance américain. Renault a progressé de 3,81% à 36,52 euros, Publicis de 2,40% à 40,16 euros. La hausse des valeurs bancaires a ralenti au cours de la journée, Société Générale ne gagnant plus que 0,86% à 17,67 euros.

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Vung Viêng, un paisible village de pêcheurs à Quang Ninh Les touristes pourront trouver un havre de paix au cœur de la baie de Bai Tu Long, province de Quang Ninh (Nord). Il s’agit du village flottant de pêcheurs de Vung Viêng, qui a conservé sa simplicité et sa tranquillité.