03/12/2021 16:54
Depuis de nombreuses années, le passage à une économie verte et à une croissance verte est un choix inévitable et une formidable opportunité pour le Vietnam de devenir un pionnier dans la région en termes de croissance verte.
>>Stratégie nationale de croissance verte pour la période 2021-2030
>>Le PM Pham Minh Chinh au sommet sur le climat

Des panneaux photovoltaiques dans la centrale solaire de Gio Thanh 1, à Quang Tri (Centre).
Photo : Nguyên Ly/VNA/CVN

Le Sommet sur le climat s'est tenu dans le cadre de la 26e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP26) qui s'est tenue début novembre à Glasgow, au Royaume-Uni.

Lors de la conférence, le Premier ministre Pham Minh Chinh a exprimé son point de vue sur le changement climatique, affirmant la détermination du Vietnam à contribuer de manière responsable aux efforts conjoints mondiaux. Lors d’un entretien accordé à la correspondante de l’Agence Vietnamienne d’Information (AVI) à Bruxelles, Frédéric Nguyên, conseiller au Cabinet du vice-Premier ministre fédéral belge et ministre de l'Économie et de l'Emploi, également membre du Comité exécutif de la Chambre de Commerce et d'Industrie Belgique - Vietnam (CCIBV), souligne que la croissance verte touche particulièrement les pays en développement, comme le Vietnam, en particulier dans la période de transition.

D’après lui, deux enjeux principaux pour promouvoir la croissance verte portent sur les facteurs humains, le développement et la formation des ressources humaines. S’y ajoute l’audace de changer les choses en profondeur. Cependant, "ce n'est pas une tâche facile car d'une part le développement économique, d'autre part, la croissance démographique affecte l'urbanisation. Mais il faut  se conformer à la protection de l'environnement", souligne Frédéric Nguyên.

Partenariat public-privé

Évoquant les effets de la croissance verte sur l'économie, Frédéric Nguyên remarque qu'il s'agit d'un défi pour le Vietnam et d'autres pays d'Asie du Sud-Est. Le Vietnam fait partie des pays fortement touchés par le changement climatique, les catastrophes naturelles, les épidémies et de nombreux facteurs externes. En raison des effets du changement climatique, le Vietnam et de nombreux pays de la région sont souvent confrontés à des tempêtes et des inondations.

L'ambassadeur de Belgique au Vietnam, Paul Jansen (centre), a inauguré, en 2019, la route avec des résidus en plastique dans la zone industrielle DeepC à Hai Phong.
Photo : ADB/CVN

À ce propos, selon Frédéric Nguyên, le Vietnam peut apprendre de l'expérience belge en matière de lutte contre les inondations. C’est un partenariat public-privé regroupant des compagnies d'assurance et de réassurance ainsi que le Fonds régional de prévention des catastrophes. En cas des inondations comme celles survenues en juillet dernier en Wallonie, les compagnies d’assurance sont responsables d'un certain plafond d’indemnité. Et le Fonds régional des  catastrophes des trois régions (Région de Bruxelles-Capitale, la Wallonie, la Flandre) y intervient après.

Au niveau du gouvernement, il a mis en place des réformes de la compagnie d'assurance pour faire fonctionner le système efficacement.

La croissance verte doit être associée à une agriculture durable. C'est aussi un domaine où la CCIBV souhaite accompagner le Vietnam pour aider les ménages producteurs agricoles à augmenter leurs revenus tout en respectant l’environnement. La CCIBV se penche sur la formation des agriculteurs afin de promouvoir des chaînes de valeur durables dans la production, allant de la sélection des terres à la production et à la commercialisation. Le projet devrait être mis en œuvre en plusieurs phases avec l'aide du conseiller agricole vietnamien en Belgique. La première phase se concentrera sur les petits agriculteurs pour recueillir et comprendre leurs méthodes et habitudes de production agricole ainsi que leurs connaissances techniques. Cependant, en raison de la pandémie de COVID-19, le projet n'a pas encore été mis en œuvre.

"L’adaptation au changement climatique tout en bien préparant à la prévention et à la lutte contre les catastrophes naturelles et les inondations dans l'avenir demeurent des facteurs importants que le Vietnam doit déployer en faveur de la croissance verte", conclut Frédéric Nguyên.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Au revoir Diego Chula, un artiste talentueux et un amoureux du Vietnam