07/08/2021 11:15
Située dans un lieu reculé de la province montagneuse de Diên Biên (Nord), la grotte Hat Chuông mérite le détour pour la beauté de ses concrétions et l’immensité de ses salles.
>>Le tourisme communautaire dans le Nord-Ouest
>>Pang Phoóng, une fête originale des Kháng de Diên Biên
>>Diên Biên, une destination prisée par les touristes

La rivière Nâm Muc dans la province de Diên Biên, au Nord.

La grotte Hat Chuông se trouve dans le village de Huôi Cang, commune de Pa Ham, district de Muong Chà. En langue de l’ethnie minoritaire Thai, Hat signifie "cascade" et Chuông, "roue qui tourne". Autrefois, il y avait une cascade près de l’entrée de la grotte et pendant la saison sèche, le ruisseau ressemblait à un rouet. On peut venir à la grotte en voiture ou à moto, selon trois itinéraires.

De la ville de Diên Biên Phu, prendre la Nationale 12 jusqu’au chef-lieu de Muong Lay. La 2e voie part de la ville de Diên Biên Phu, emprunte la Nationale 279 jusqu’au bourg de Tuân Giao, puis la Nationale 6A jusqu’à la commune de Pa Ham. Enfin, la 3e option vous fait emprunter la route 12 depuis Diên Biên Phu puis traverser le bourg de Muong Chà jusqu’à la commune de Hua Ngài, en passant par la Nationale 6A pour atteindre la commune de Pa Ham. À Pa Ham,  prendre un bateau pour traverser la poétique et majestueuse rivière Nâm Muc et arriver au village de Huôi Cang. Ensuite marchez environ 300 m pour atteindre la grotte.

Pa Ham est une commune reculée de Muong Chà, située à près de 80 km du centre du district. Elle possède de nombreux sites magnifiques, notamment des rivières, des montagnes et des grottes comme Huôi Cang, Huôi Dap, Tham Tâu et Hat Chuông.

Une beauté sauvage

La grotte Hat Chuông est située dans une chaîne de montagnes calcaires. Une forêt, des rizières et la rivière Nâm Muc l’entourent. La grotte a quatre entrées.
La principale fait face au sud-est, les trois autres au nord-est. La grotte, d’environ 250 m de long, est divisée en trois salles et trois petites subdivisions.

La première salle a une profondeur d’environ 98 m. Elle est divisée en deux grandes branches, la place la plus large fait environ 7 m et le plafond 8 m de haut. À l’intérieur se trouvent des pierres jaunes, grises et brunes reliées entre elles. Au plafond de la grotte, les stalactites créent des formes comme des lustres ou de jolis drapés.

La paroi de la grotte présente de nombreuses bandes de stalactites, incurvées aussi douces que des rideaux de velours, et des cascades. Le sol présente de grands monticules de pierre avec des images vives de la nature telles que troupeaux d’éléphants et piliers de pierre et stalagmites. Là, les visiteurs pouvent voir une entrée latérale faisant face au nord-est avec la lumière du jour. Cela ressemble à un projecteur rendant l’endroit encore plus chatoyant et fantaisiste.

La 2e salle fait plus de 80 m de long. Le plafond est parsemé de stalactites en forme de spirale ainsi que de cloches de pierre, de bouquets de riz, de cascades, de parapluies et de statues colorées.

Stalactites dans la grotte Hat Chuông.

Un cadeau de la nature

Les parois sont en pierre blanche pure d’environ 3 à 5 m de long entrelacés comme des bandes de soie. Le sol de la grotte ressemble à des blocs de pierre de différentes tailles,  certains ayant la forme d’une femme tenant un enfant, d’une fée endormie, de plateaux de riz... La lumière des deux entrées latérales au nord-est et au sud-est donne à cette salle un aspect très mystérieux. Elle peut contenir des milliers de personnes.

Enfin, la troisième salle a une longueur de près de 70 m pour une largeur de 5 à 10 m et une hauteur de plus de 2 m. Son plafond est voûté avec des pierres jaunes, brunes, grises et blanches et quelques petites stalactites. Ses parois sont composées de blocs de pierre jaune, gris et noir, apportant une beauté différente des compartiments précédents. Le sol est humide, relativement plat et comporte de nombreux petits cailloux ronds.

La grotte Hat Chuông a été reconnue patrimoine provincial en décembre 2020. Cela devrait créer des conditions favorables pour relier sa visite à celle des grottes de Huôi Cang et Huôi Dap situées sur le même itinéraire le long de la rivière Nâm Muc, profiter des paysages charmants et attraper des poissons dans la rivière.

Hat Chuông est situé dans une chaîne de montagnes calcaires."La grotte a conservé sa beauté sauvage. Ses valeurs sont à la fois historiques, culturelles, scientifiques, touristiques et esthétiques", souligne Nguyên Anh Dao, directeur du comité de gestion des vestiges de la province de Diên Biên.

Selon le président du Comité populaire de Pa Ham, Màng Van Nom, Pa Ham est une commune montagneuse reculée où vivent quatre ethnies : Thai, H’mông, Kinh et Muong. La commune est peu développée en raison des conditions naturelles défavorables. La principale source de revenus de la population est la riziculture combinée à l’élevage.

Hat Chuông a une signification très importante pour la région et pourrait apporter une contribution significative au développement du tourisme local, ajoute-t-il.

Texte et photos : Thúy Hà - Xuân Tiên/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Un stupa centenaire révèle la culture de l’ethnie Lào Le stupa Muong Và, patrimoine culturel de 400 ans de la province montagneuse de Son La (Nord), a longtemps été considéré comme un chef-d’œuvre d’architecture reliant le passé au présent tout en défendant les valeurs spirituelles uniques.