18/08/2019 08:08
Niché sous de grandioses pics calcaires, le village de Coi, district de Tân Son, province de Phú Tho, ressemble à une émeraude brute au sein de la nature sauvage. Un site incontournable pour les touristes!
>>Ouverture du site de villégiature Saigon - Ba Bê
>>Phu Tho prête à accueillir des visiteurs

Femmes de l’ethnie Dao confectionnant leurs costumes traditionnels.

La province septentrionale de Phú Tho tire sa réputation de ses collines de théiers verdoyants, de ses villages et hameaux marqués par les particularités des minorités ethniques qui y vivent.

Situé à environ 5 km du centre de la commune de Xuân Son, le village de Coi se trouve dans le Parc national de Xuân Son. Il compte actuellement 92 familles, soit 410 personnes, toutes originaires de l’ethnie Dao. Adossé à la montagne Ten à plus de 1.000 m d’altitude, Coi bénéficie d’un environnement paisible et d’un air pur. Ces cadeaux de la nature en font une destination incontournable pour les touristes de passage.

Ambiance paisible

En faisant une balade sur les sentiers sinueux, on se plonge dans la tranquillité, la pureté d’un village montagneux du Nord du Vietnam. Tout est calme. Il semble que le temps se soit arrêté pour mieux accueillir les voyageurs. Le patriarche du village, Dang Thê Toàn, explique la sérénité de l’endroit: "En raison de la basse température, les habitants récoltent du riz un mois plus tard que dans les plaines. Dès le petit matin, les personnes en âge de travailler partent déjà pour les brûlis ou se rendent aux fermes d’élevage dans la montagne à quelques kilomètres de chez elles. Il n’y a que les personnes âgées et les enfants qui restent à domicile".

Ici, on a l’occasion de traverser les futaies pour contempler les arbres géants d’une des plus belles forêts de chò chi (Parashoréa chinensis) du Nord-Ouest, ou de s’aventurer dans des grottes calcaires mystérieuses et stupéfiantes. Ces trois derrières années, Coi a acquis un certain prestige dans le monde du tourisme. Sa réputation est due notamment à son environnement salubre, à ses beautés naturelles, aux us et coutumes des Dao, ainsi qu’à sa cuisine rustique attrayante. Au 12e mois lunaire, le village se pare de ses plus belles nuances avec la floraison des poinsettias rouges.

Coi est parvenu à préserver presque intégralement l’identité culturelle de l’ethnie Dao comme rituels, rites, danses et métiers traditionnels. Les vacanciers peuvent y vivre des expériences inoubliables en participant aux activités quotidiennes des habitants et goûtant des spécialités locales dont la soupe aux mousses verts, le poisson de ruisseau frit, etc.

Culture ethnique

Ruisseau immaculé au village de Coi.

La province de Phú Tho s’est donné pour objectif d’établir un site touristique culturel de la communauté des minorités ethniques, dont les Dao au village de Coi à Xuân Son, afin de préserver leurs valeurs traditionnelles, contribuant à la sauvegarde de l’environnement culturel, à l’essor socio-économique et donc au développement durable de la localité.

"Actuellement, le projet de restauration et rénovation de maisons des Dao et Muong dans la commune de Xuân Son pour en faire des hébergements chez l’habitant (homestay) reçoit le soutien des habitants", partage le président du Comité populaire de la commune, Hà Duc Minh. Ceci permettra aux personnes qui veulent séjourner à Coi pour une ou deux nuits de profiter de son ambiance champêtre si particulière.

De plus, certaines grottes sont progressivement mises en exploitation au service du tourisme. Les circuits Xuân Son - temple des rois Hùng (fondateurs de la nation), dans la ville de Viêt Tri, accueillent un bon nombre de visiteurs au Parc national de Xuân Son, en particulier au village de Coi. "Il s’agit de très bons signes pour nous", permettant à la localité de développer son industrie sans fumée, a affirmé M. Minh.

Au crépuscule, les derniers rayons de soleil laissant la place à l’ombre, le village de Coi prend des allures plus mystérieuses. Dans l’obscurité, au sein de l’espace immense des forêts montagneuses, on n’entend que des airs de musique traditionnels en harmonie avec le rythme de la danse aux perches (múa sap), exprimant l’espoir d’une bonne récolte, de l’amour et du bonheur. Dans la nuit naissante, il semble que toutes les préoccupations d’une vie quotidienne agitée ne puissent pas perturber l’ambiance sereine du village.
 
Texte et photos: Thu Hà - Thu Giang/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

L’île aux aigrettes de Chi Lang Nam à Hai Duong Située sur le lac d’An Duong, district de Thanh Miên, province de Hai Duong, l’île aux aigrettes de Chi Lang Nam est un site écotouristique abritant des milliers d’oiseaux.