La 2e session extraordinaire de l’AN entre dans sa 2e journée de travail

La deuxième session extraordinaire de la XVe législature de l'Assemblée nationale (AN) est entrée vendredi 6 janvier à Hanoï dans la deuxième journée de travail.

>> La 2e session extraordinaire de l'AN (XVe législature) s’ouvrira le 5 janvier

>> Ouverture de la 2e session extraordinaire de l'Assemblée nationale

>> Communiqué de presse de la première journée de la 2e session extraordinaire de l’AN

Le député de Hanoï, Hoàng Van Cuong, prend la parole devant l'Assemblée nationale, le 6 janvier.
Photo : VNA/CVN

Dans la matinée, les députés ont discuté en groupes de la Planification globale nationale pour la période 2021-2030 avec une vision jusqu’en 2050, de la mise en œuvre de la Résolution N°30/2021/QH15 du 28 juillet 2021 de la première réunion de la XVe législature de l'AN sur les politiques de prévention et de contrôle du COVID-19.

Ils ont également proposé des contenus à la Résolution sur la poursuite de la mise en œuvre de certaines politiques liées à la prévention et au contrôle de l’épidémie de COVID-19 prévues dans la Résolution N°30/2021/QH15 et l’utilisation des certificats de circulation de médicaments et d’ingrédients médicinaux arrivant à expiration le 1er janvier 2023 sans avoir été prorogés conformément à la Loi sur la pharmacie.

Dans l’après-midi, l’AN a convoqué une réunion plénière sous la présidence du président de l’AN, Vuong Dinh Huê, qui a été retransmise en direct sur la Télévision de l’Assemblée nationale.

Sous la direction du vice-président permanent de l’AN, Trân Thanh Mân, les députés ont discuté du projet de Loi sur l’examen et le traitement médicaux (modifiée). Une majorité d’opinions s’est prononcée en faveur d’un rapport examinant le projet de loi modifiée.

Concluant les discussions, la ministre de la Santé, Dào Hông Lan, a expliqué plusieurs questions soulevées par les députés.

Le 7 janvier, les députés devront à nouveau se pencher sur ces questions ainsi que l’ajustement des plans de refinancement des localités en 2022, les prévisions budgétaires de l’État avec les aides étrangères non remboursables (dépenses récurrentes) et l’ajustement des crédits prévisionnels au titre de fonctionnement non utilisés complètement en 2021 du Département général de la fiscalité et du Département général des douanes.

VNA/CVN

back to top