INN : la CE apprécie les efforts du Vietnam

Lors d'une récente réunion virtuelle avec le Vietnam sur la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) et la suppression du "carton jaune", la Commission européenne (CE) a continué d'affirmer que le Vietnam avait fait de gros efforts, en particulier avec une attention et une direction très précises des autorités centrales comme des ministères et secteurs concernés.

>>Pêche INN : nécessité des mesures plus forts
>>Surmonter le "carton jaune" INN : plus de mesures contre la pêche illégale
>>Pêche INN : achèvement de l'institution de gestion de la pêche

La CE apprécie les efforts du Vietnam dans la lutte contre la pêche illicite. 
Photo : Lê Huy Hai/VNA/CVN

En matière juridique, la CE a apprécié les changements du Vietnam et était en général d'accord avec ses révisions du cadre juridique. En raison du COVID-19, la gestion, le suivi et la surveillance des bateaux de pêche ont rencontré de nombreuses difficultés. Le nombre de bateaux de pêche opérationnels a diminué.
Concernant la traçabilité, les marchandises exportées vers l’Union européenne ont eu un très faible niveau d'erreurs et de retours par rapport aux années précédentes. Le Vietnam s'en sort relativement bien sur ce contenu.
À propos de l'application de la loi, les provinces étaient très actives dans la sensibilisation auprès des pêcheurs. Elles renforcent les sanctions pour mettre rapidement fin aux infractions en matière d'exploitation, notamment les infractions d'exploitation dans les eaux étrangères.

Le directeur général adjoint de la Direction de la pêche du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, Nguyên Quang Hung, a déclaré que la CE avait également cité des lacunes dans la gestion et le fonctionnement du système d'identification automatique (AIS) et dans la gestion des bateaux de pêche entrant et sortant du port.
À l'heure actuelle, la sanction des infractions liées aux exploitations dans les eaux étrangères laisse encore à désirer, a estimé la CE, tout en demandant d'accélérer l'enquête et la vérification des dossiers pour la sanction.
Concernant la mise en œuvre de l'Accord relatif aux mesures du ressort de l'État du port (PSMA), le Vietnam, a commis encore des erreurs. Il y a des problèmes qui doivent être améliorés très activement dans les temps à venir pour répondre aux exigences.
La CE s'attend également à ce qu’au premier trimestre de 2022, elle se rendra au Vietnam pour inspecter directement les efforts de la partie vietnamienne, ce afin d’avoir de nouvelles recommandations pour la feuille de route de retirer la "carton jaune" en faveur du pays. 

VNA/CVN