16/06/2013 16:57
Bien que la pression inflationniste ait une incidence directe sur le comportement du consommateur pour certaines catégories de biens et de services, les perspectives à long et moyen termes au Vietnam demeurent très encourageantes.
 
Parkson est satisfait de ses affaires au Vietnam. Photo : Landmark/CVN


La grande distribution a connu une croissance rapide au Vietnam ces dernières années. Elle a enregistré en 2012 une hausse de 16% en glissement annuel.

Les groupes de distribution vietnamiens comme étrangers continuent de développer leurs réseaux ou s’implantent au Vietnam malgré une conjoncture économique difficile. L’allemand Metro Cash & Carry, en ouvrant 10 nouveaux supermarchés en 2011, a porté à 17 le nombre de ses Supermarchés au Vietnam. Il ambitionne d’en ouvrir 35 autres ces trois prochaines années. De même, Parkson a inauguré sept centres commerciaux dans les grandes agglomérations urbaines. Quant au groupe français Casino, il compte porter cette année à 29 le nombre de ses supermarchés au Vietnam.

Vietnam, une destination des géants mondiaux

Après plusieurs d’années d’absence au Vietnam, Auchan, un autre géant mondial de la grande distribution, a décidé d’investir 500 millions de dollars dans les 10 ans à venir. Les économistes ont estimé que le retour de ce groupe français va animer la grande distribution. Peu auparavant, le joint-venture E-Mart Vietnam a été créé par le géant sud-coréen E-Mart et le groupe vietnamien U&I de la province de Binh Duong (Sud). E-Mart Vietnam, dont le capital initial de 80 millions de dollars a été apporté par le groupe sud-coréen à hauteur de 80%, va engager prochainement la construction de son premier supermarché sachant qu’il compte en posséder 52 d’ici 2020. En termes de placement sur le marché, il va se spécialiser dans l’alimentaire, notamment les produits agricoles et aquatiques frais. Ja Young Heo, sa directrice des ventes, considère que le Vietnam est un marché idéal pour les investisseurs sud-coréens, notamment dans les secteurs de la grande distribution, de la logistique et des produits de consommation courante. En 2012, E-mart a importé pour plus de 7,88 millions de dollars de produits vietnamiens, a-t-elle précisé, avant d’ajouter que les ventes de produits électroniques au Vietnam se sont élevées à 89 millions de dollars.

Toujours l’année dernière, les groupes japonais Aeon et Takashimaya sont arrivés au Vietnam. Aeon a lancé en septembre 2012 le chantier de son centre commercial Aeon-Tân Phú Celadon dans l’arrondissement de Tân Phú de Hô Chi Minh-Ville qui représente un investissement total de près de 109 millions de dollars. Devant ouvrir en 2014, son référencement comprendra 90% de produits vietnamiens, les autres 10% provenant du Japon et d’autres pays. Il a aussi coopéré avec le groupe Trung Nguyên dans l’ouverture de 13 magasins en self-service Ministop à Hô Chi Minh-Ville. Pour le futur, Aeon entend investir plus de 100 millions de dollars afin de créer une chaîne Jusco dans l’ensemble du pays. Quant au groupe Takashimaya, un autre leader japonais de la distribution, il va également commencer à Hô Chi Minh-Ville avec son projet de Saigon Centre d’une superficie de 15.000 m² dont l’inauguration est prévue en 2015.

 
Co.opXtraplus a été inauguré mi-mai dernier à Thu Duc, Hô Chi Minh-Ville.
Photo : Thanh Vu/VNA/CVN

D’après les statistiques, la population du Vietnam croîtra de 16 millions de personnes entre 2000 et 2020. Un large marché à exploiter pour la grande distribution, estime Philippe Bacac, directeur général de la compagnie Metro Cash & Carry Vietnam qui, présent au Vietnam depuis 2002, possède aujourd’hui 12 centres qui emploie 4.000 personnes.

Les distributeurs domestiques réagissent

Les distributeurs vietnamiens ne restent pas de marbre devant la conquête du marché par leurs homologues étrangers. Le groupe Phu Thai a créé un joint-venture avec les japonais Itochu et Family pour l’ouverture de magasins sous l’enseigne FamilyMart. Il en possède 16 établissements depuis l’ouverture du premier en décembre 2009, et devrait porter son réseau à 43 établissements cette année. Depuis début 2013, Sàigon Coop a inauguré quatre nouveaux supermarchés CoopMart Sàigon et en prévoit huit supplémentaires, outre 30 supérettes Coop Food spécialisées dans l’alimentaire. Ceux-ci seront 150 d’ici 2015, selon le directeur de l’investissement de Sàigon Co.op, Danh Quy.

Par ailleurs, les entreprises vietnamiennes cherchent la meilleure stratégie pour résister à la sérieuse concurrence que leur font ces distributeurs étrangers. La création d’un joint-venture est l’une d’elles. Ainsi, Saigon Co.op et NTUC FairPrice, la plus grande chaîne de supermarchés de Singapour, ont créé une coentreprise d’un capital de 6 millions de dollars apporté à 64% par Saigon Co.op et à 36% par FairPrice. Leur objectif est d’installer deux chaînes d’hypermarchés sous les enseignes Co.opXtra et Co.opXtraplus. Le président du conseil d’administration de Saigon Co.op, Nguyên Ngoc Hoa, avait alors déclaré la création de deux premiers supermarchés sous ces enseignes dans de grandes villes. C’est chose engagée puisque le premier Co.opXtraplus a été inauguré mi-mai dernier dans l’arrondissement de Thu Duc à Hô Chi Minh-Ville...

Créé en 1997, Maximart, un groupe bien implanté à Hô Chi Minh-Ville, a coopéré avec Dairy Farm (Hong Kong). Partageant leurs expériences de réussite au Vietnam, les compagnies étrangères soulignent la nécessité de trouver un bon emplacement, des avantages sur le plan commercial, ainsi que des partenaires puissants.

Selon un rapport du groupe américain de conseils en stratégie AT Kearney, le marché de la grande distribution du Vietnam devrait connaître une croissance annuelle de 23% d’ici 2014. Sur la base de cette analyse, AT Kearney estime que les réseaux de distributions modernes auront un rôle clé dans le développement de la consommation au Vietnam. L’alimentation est aujourd’hui le segment le plus important puisqu’il représente près des deux tiers des ventes. Mais dans le futur, ce sont les autres secteurs qui devraient croître à un rythme plus élevé avec l’augmentation des revenus et de la consommation de produits autres que de première nécessité comme les vêtements, l’électroménager, le bricolage... La demande de produits de marques internationales et de luxe va augmenter avec l’élévation des revenus dans le pays. Les structures modernes de distribution telles que supérettes, supermarchés et petits centres commerciaux vont se répandre dans les années à venir pour détrôner les marchés traditionnels et les petits commerces qui, aujourd’hui, sont traditionnels et populaires au Vietnam. Mais, dès maintenant déjà, les réseaux de supermarchés, plus nombreux et plus accessibles, gagnent la confiance des consommateurs grâce aux garanties de qualité et d’approvisionnement qu’ils offrent.

Quelques chiffres

• Le Vietnam compte actuellement 580 supermarchés, 120 centres commerciaux et plus d’un millier de magasins en libre-service, outre 8.600 marchés traditionnels, pour une population de 90 millions d’habitants.

• Les structures modernes (supermarchés, hypermarchés et centres commerciaux) représentent moins de 20% des ventes au détail au Vietnam, un taux bien inférieur à l’Indonésie (43%), la Thaïlande (46%,) et la Malaisie (53%).

• L’objectif national de la grande distribution est d’atteindre 43% des ventes au détail en 2020 grâce à un réseau qui devrait comprendre 1.200 supermarchés et 180 centres commerciaux.


Thê Linh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Nécessité d'une politique de visa plus ouverte pour attirer les touristes étrangers Le nombre de touristes internationaux au Vietnam reste encore limité. Les agences de gestion et de voyages estiment que la politique de visa du pays doit encore être plus ouverte.