30/12/2020 12:59
L’année 2020 a été bonne pour les riziculteurs du delta du Mékong. La restructuration du secteur agricole et les accords de libre-échange ont largement contribué à ce bon résultat.
>>Le prix du riz vietnamien à l'exportation a atteint son plus haut niveau en neuf ans
>>L’UEEA accorde au Vietnam un contingent de 10.000 tonnes de riz en 2021

Exportation du riz au port de Saigon, à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : VNA/CVN

En 2020, malgré la sécheresse et la salinisation, le delta du Mékong, grenier du Vietnam, a produit 24 millions de tonnes de riz sur les 1,5 million d’hectares cultivés, soit un rendement moyen par hectare de 6 tonnes.

Grâce à une hausse du prix du riz sur le marché mondial, les agriculteurs ont vu leurs bénéfices augmenter en moyenne de 35%, voire davantage dans certaines régions. Vo Minh Luân, chef du Service de l'agriculture et du développement rural du district de Châu Thành, province de Soc Trang, fait savoir : "Le prix du riz a fortement augmenté cette année notamment concernant les variétés OM18, OM541 et ST. Les bénéfices réalisés au titre de la campagne été-automne s’élèvent entre 16 et 18 millions de dôngs par hectare, soit 1 ou 2 million de plus qu’en 2019. Les riziculteurs de Châu Thành sont très satisfaits".

En 2020, les exportations de riz du delta du Mékong devraient se chiffrer à 6 millions de tonnes. Au cours des 11 premiers mois de l’année, le plus grand producteur de riz vietnamien a exporté 5,74 millions de tonnes, pour un montant total de 2,85 milliards d'USD, soit une hausse de plus de 10% en glissement annuel. Pour la première fois depuis 5 ans, le prix du riz vietnamien a dépassé 450 dollars la tonne sur le marché international. La tonne de riz à 5% de brisure s’est en effet établie à 520 USD. Selon les entreprises exportatrices du delta du Mékong, cette hausse de prix s’expliquerait par l’amélioration de la qualité du riz vietnamien.

Riz destiné à l'exportation de la Société de vivres Sông Hâu. 
Photo : VNA/CVN 

Nguyên Van Dôn, directeur de la société Viêt Hung, implantée dans la commune de Hâu Thành, province de Tiên Giang, précise : "Cette année, nous avons atteint l’objectif prévu. Le prix de nos riz a progressé de 10%. Nos principaux marchés d’exportation sont la Malaisie, les Philippines et la Chine. Nous essayons de justifier l’origine de nos produits et d’assurer la sûreté alimentaire pour pouvoir pénétrer le marché de l’UE. Pour y parvenir, il est indispensable de renforcer la coopération entre l’État, les agriculteurs, les scientifiques et les entreprises".   

En résumé, il y a trois raisons à la bonne santé du riz vietnamien. Premièrement, le plan de restructuration agricole mis en place par le gouvernement a permis d’améliorer sa qualité. Deuxièmement, les ventes s’accroissent grâce à l’entrée en vigueur de l’accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP) et de l’accord de libre-échange Vietnam - Union européenne (EVFTA). Et troisièmement, si la pandémie de COVID-19 a détruit des industries, elle n’a pas du tout réduit la demande mondiale en produits alimentaires.

Selon les prévisions, les exportations de riz devraient augmenter au premier trimestre de 2021 et ce d’autant plus facilement que le pays a d’ores et déjà passé contrat avec les Philippines et de nombreux pays africains. De l’avis des analystes, les performances de 2020 devraient se reproduire en 2021 pour le Vietnam en général et pour le delta du Mékong en particulier.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Vung Viêng, un paisible village de pêcheurs à Quang Ninh Les touristes pourront trouver un havre de paix au cœur de la baie de Bai Tu Long, province de Quang Ninh (Nord). Il s’agit du village flottant de pêcheurs de Vung Viêng, qui a conservé sa simplicité et sa tranquillité.