États-Unis : la Chambre des représentants échoue une nouvelle fois à élire son président

Malgré trois journées de vote successives, la Chambre des représentants des États-Unis n'a toujours pas réussi jeudi 5 janvier à élire son nouveau président.

>> La Chambre des représentants des États-Unis a voté le budget pour 2023

Réunion de la Chambre des représentants des États-Unis, le 4 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN

Kevin McCarthy, représentant de Californie et chef des républicains de la Chambre des représentants, n'a en effet pas obtenu les voix nécessaires pour occuper cette fonction, et ce malgré deux nouveaux tours de scrutin jeudi après-midi 5 janvier.

La Chambre basse du Congrès américain, qui compte 435 sièges, ne peut pas légalement débuter ses activités tant que le président de la Chambre des représentants n'aura pas été élu.

M. McCarthy bénéficie du soutien de la plupart des républicains de la Chambre et de l'ancien président américain Donald Trump. Une poignée de partisans de la ligne dure tentent cependant de le pousser à laisser la place de président de la Chambre à un autre candidat républicain.

C'est la première fois en 100 ans que le président de la Chambre qui a pour fonction de maintenir l'ordre, de gérer les débats et de régir l'ordre du jour, n'est pas élu au premier tour.

Tous les démocrates de la Chambre ont quant à eux voté pour Hakeem Jeffries, un démocrate de New York. Bien qu'il soit peu probable que M. Jeffries accède à la présidence de la Chambre, il est en tous cas sur le point de devenir le premier législateur afro-américain à diriger un parti dans l'une ou l'autre des chambres du Congrès.

Les républicains ont remporté une courte majorité à la Chambre des représentants lors des élections de mi-mandat de 2022, mais les démocrates ont conservé leur majorité au Sénat.

APS/VNA/CVN

back to top