Droits de l’homme : le Vietnam donne la priorité au respect de ses engagements

Parmi les engagements pris par le Vietnam dans le cadre de son élection au Conseil des droits de l'homme, il est encourageant que le pays ait accordé la priorité au respect de ses engagements.

>> Inclusion de contenus sur les droits de l'homme dans les programmes d'enseignement

>> Améliorer l'efficacité de la communication sur les droits de l'homme

>> Promouvoir la participation des personnes handicapées dans tous les domaines

Pauline Tamesis, coordonnatrice résidente des Nations unies au Vietnam.
Photo : VNA/CVN

Parmi les engagements pris par le Vietnam dans le cadre de son élection au Conseil des droits de l'homme, il est encourageant que le pays ait accordé la priorité au respect de ses engagements et obligations en vertu des traités internationaux relatifs aux droits humains.

C’est ce qu’a estimé Pauline Tamesis, coordonnatrice résidente des Nations unies au Vietnam, dans un article intitulé “Dignity, Freedom and Justice for All” (Dignité, liberté et justice pour tous) à l’occasion de la Journée internationale des droits de l'homme (10 décembre).

D'après elle, aujourd'hui, le monde continue de faire face à une multitude de défis, des pandémies aux conflits en passant par le changement climatique. Et le Vietnam n'a pas été épargné par l'impact des crises mondiales.

Au Vietnam, malgré une couverture élevée de l'assurance maladie, l'accès aux services de santé est faible parmi certaines populations de minorités ethniques. La crise climatique aggrave les vulnérabilités auxquelles sont confrontés les groupes ethniques minoritaires. Les petites exploitations agricoles, en particulier les pauvres, les minorités ethniques et les agricultrices sont finalement les plus touchés...

Selon Pauline Tamesis, tous ces défis de développement menacent la dignité et l'égalité des droits, y compris la santé, l'alimentation, l'éducation, un niveau de vie adéquat, l'assistance sociale et même la vie elle-même.

Grande responsabilité

L'élection du Vietnam au Conseil des droits de l'homme pour la période 2023-2025 représente une grande responsabilité mais aussi une occasion importante de redoubler d'efforts pour protéger et promouvoir les droits économiques, sociaux, culturels, civils et politiques conformément aux normes internationales relatives aux droits de l'homme.

Parmi les engagements pris par le Vietnam dans le cadre de son élection au Conseil des droits de l'homme, il est encourageant que le pays ait accordé la priorité au respect de ses engagements et obligations en vertu des traités internationaux relatifs aux droits de l'homme, dont le Vietnam a ratifié sept sur neuf ; au renforcement de l'éducation aux droits de l'homme ; et à la lutte contre les impacts du changement climatique sur la jouissance des droits de l'homme, avec une attention particulière aux droits des groupes vulnérables.

Alors que le Vietnam commence à devenir membre du Conseil des droits de l'homme, il serait essentiel de traduire ces engagements en actions concrètes et de démontrer des preuves encore plus solides de la protection et de la promotion des droits de l'homme.

Les Nations unies, en tant que fier partenaire de longue date du Vietnam au cours des 45 dernières années, continueront de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement vietnamien, les partenaires de développement et la société civile, pour maintenir les droits de l'homme au centre de tous les efforts de développement, a-t-elle déclaré.

VNA/CVN

back to top