04/02/2021 16:19
La province de Trà Vinh (Sud) compte plus de 300.000 Khmers, soit 31,5% de sa population. Les modèles de réduction de la pauvreté mis en œuvreces dernières années ont permis de remporter de nombreux succès grâce aux efforts de tous et aux ressources d'investissement opportunes du Programme 135 (Programme de développement socio-économique en faveur des communes montagneuses en difficulté particulière et des régions reculées).
>>Des ménages de Trà Vinh plantent des forêts pour prévenir l’érosion côtière
>>L’IFAD aide Trà Vinh à s’adapter aux changements climatiques
>>Ouverture de la fête Ok Om Bok des Khmers à Trà Vinh

La coopérative agricole de Long Hiep, commune de Long Hiep, district de Tra Cu, produit du riz dit ST-24 de haute qualité.

En 2020, Tra Vinh a décaissé près de 14 milliards de dôngs pour la mise en œuvre de 49 projets destinés à la minorité ethnique khmère notamment dans les districts Trà Cú et Câu Ngang.

Sortir de la pauvreté grâce à des modèles économiques efficaces

Dans le hameau de Giong Lon A, commune de Dai An, district de Tra Cu, à côté des rizières d’hiver-printemps qui viennent d'être récoltées, se trouvent les champs de taro qui sont en train de pousser. Ici, l'ambiance de travail est extraordinaire et chacun est à son poste. Le taro est une plante qui s’adapte bien au sol de cette région. Très appréciée par les gens du coin, elle permetaux agriculteurs d’origine khmère de sortir de la pauvreté en gagnant un salaire stable.

Avec 3.000 m² de culture du taro, la famille de M. Ly Thanh Tra gagne entre 3 et 5 millions de dôngs par mois. Comme le foyer de M.Tra, la famille de Mme Son Thi Dan est sortie de la pauvreté depuis 2018 avec ses 2000 m² de taro et 1000 m² de concombre amer. Grâce aux 17 millions de dong empruntés à la banque et les politiques sociales pour la production, elle a aussi acquis 2 vaches. En 3 ans, chacune a rapporté environ 20 millions de dongs.

M. Thach Long, secrétaire du Parti du hameau de Giong Lon A, a déclaré que son hameau est  le plus peuplé de la commune de Dai An avec plus de 3.000 habitants où les Khmers sont à plus de 80%. Ce hameau ne compte plus que 8 ménages  pauvres. C’est une localité qui a mis en œuvre efficacement la restructuration économique  en matière agricole. Grâce à différents fonds d'investissement étatiques, la commune prévoit d’installer des lignes électriques. Actuellement, ce hameau compte plus de 100 hectares de terres cultivées de façon alternée avec des plantes différentes. Sa productivité a doublépar rapport aux années précédentes et le revenu moyen de chaque paysan est d'environ 48 millions de VND par an.

Des coopératives efficaces

En tant que zone purement agricole, le district de Tra Cu soutient toujours les paysans pour développer la production, changer la structure des plantes cultivées et des animaux élevés, appliquer les progrès technoscientifiques et les nouvelles technologies pour améliorer la productivité et la qualité des produits.

Échanges avec des paysans khmers.

La coopérative agricole de Long Hiep, commune de Long Hiep, district de Tra Cu est considérée comme un exemple brillant dans la mise en œuvre d'une chaîne de production de riz bio contribuant à augmenter les revenus des agriculteurs. Actuellement, cette coopérative compte 72 membres. Elle a été construite sur un modèle alternant riziculture et crevetticulture bio sur 30 hectares. M. Tram Minh Thuan, président et directeur général de la coopérative, a déclaré qu'en rejoignant la coopérative, en plus du soutien technique, de la recherche pour cultiver des nouvelles variétés de riz de haute qualité, les membres ont la garantie de vendreleur riz à un prix de 15 à 30% plus élevé que le marché. Grâce au maintien d'une production stable, 100% des ménages membres  sont sortis de la pauvreté, la plupart gagnant   entre 50 et 80 millions de dôngs par an.

Outre les modèles de production agricole, Tra Cu est également connu pour ses célèbres villages artisanaux traditionnels tels que le village de tissage de nattes Ham Tan, le village de vannerie de Dai An et le village de fabrication de lits et de meubles en bambou, à Ham Giang. Le village de Ham Tan compte aujourd'hui plus de 100 ménages, principalement khmers. Pour la famille de Mme Thach Thi Tu ou de Quach A Phong du hameau de Cho, commune de Ham Tan, le tissage des nattes est une tradition séculaire. Sa famille a échappé à la pauvreté  fin 2019 grâce à cet artisanat. Chaque jour, sa famille tisse entre 4 et 5 nattes. Le prix de chacune est fixé à 20.000 dôngs, apportant un revenu compris entre 3 et  5 millions de VND par mois.

Le village de vannerie du hameau de Giong Dinh, commune de Dai An, est divisé en de nombreux groupes différents. Chacun compte 30 à 40 femmes, tous d'origine khmère. Après les travaux agricoles, elles tissent des produits tels que paniers, corbeilles à poisson, paniers en bambou tressé… qui seront vendus dans toutes les provinces du delta du Mékong. Mme Tang Thi Manh, membre du groupe de vanniers du hameau de Giong Dinh, a déclaré que sa famille,de 4 personnes,  peutgagner 100.000 VND par jour. Grâce à cela, sa famille est sortie de la pauvreté en 2017.

Thach Ngoc Thach, vice-président du comité populaire de Ham Giang, a déclaré que sa commune compte actuellement 93% d’habitants  khmers et d'environ 119 ménages pauvres. En plus d'élever des vaches et de cultiver des citrouilles, la vannerie de produits en bambou contribue également à créer des emplois pour les travailleurs locaux inactifs, aide les gens à avoir des emplois et des revenus stables et donc à améliorer leur vie. Se référant à un modèle typique d’économie, M. Thach n'a pas oublié de présenter l’atelier  de Tri Canh (hameau de Tra Tro B) qui emploie25 jeunes,payés jusqu’à 6 millions de VND par mois.

Mobiliser les sources de capitaux d'investissement pour le développement socio-économique

Cau Ngang est un district côtier de la province de Trà Vinh, avec plus de 35.000 ménages soit 121.200 habitants, dont environ 42.000 Khmers, représentant 34,7% de sa population.

Un groupe du village de vannerie du hameau de Giong Dinh, commune de Dai An, fabrique des produits en bambou.

Selon Nguyen Van Nga, président du Comité populaire du district de Cau Ngang, en 2020, bien qu'affectée par l'épidémie de Covid-19, dans les zones de minorités ethniques, il y a eu une assez bonne croissance socio-économique. La productivité du district a augmenté de 9,7 % par rapport à 2019, le revenu par habitant était estimé à 50,5 millions de VND par an.

L’élevage bovin rapporte des revenus stables aux foyers khmers.

À partir du capital du programme 135, le district a investi dans la construction de 11 projets pour le développement de la production, la diversification des moyens de subsistance, un modèle de réduction de la pauvreté avec 10 modèles d'élevage bovin, un modèle d'aviculture, d’une valeur totale de financement de plus de 4 milliards de dôngs pour 205 famille, dont 160 d'origine khmère.

Lai Huu Tho, directeur de la Banque des politiques sociales du district, a déclaré qu'en 2020, le bureau de transaction avait prêté à 1921 ménages khmers près de 80 milliards de dôngs. Chacuna pu emprunter en moyenne  27 millions de dôngs pour investir dans la culture, l'élevage bovin. Ces prêts ont aidé ainsi 926 ménages à sortir de la pauvreté, dont 525 d'origine khmère.

La famille de Thach Thi Thuy Linh, bénéficiaire des prêts préférentiels, dans le hameau de Soc Chua (commune de Thuan Hoa) dispose désormais de 7000 m2 pour la culture des légumineuses. Elle est sortie de la pauvreté en 2010. C’est aussi lecas de la famille de Thach Phuong, de Thach So-Phi dans le hameau de Bao Sen, commune de My Hoa et de la famille de M. Kien Na, hameau de Lac Hoa, commune  de Thanh Hoa Son. Ce sont toutes des familles bénéficiant  de prêts préférentiels, de 30 à 50 millions de dôngs. Elles ont investi dans l'élevage de 3 à 5 vaches pour obtenir un revenu stable.

En 2020, le programme de réduction durable de la pauvreté du district de Tra Cu a collecté plus de 264.000 milliards de dôngs attribués à des projets tels que le programme 30a (programme de réduction rapide et durable de la pauvreté dans 61 districts pauvres avec pour objectif  gouvernemental de créer des changements rapides dans la vie matérielle et spirituelle des ménages de minorités ethniques) pour les districts pauvres, communes en extrême difficulté  et zones côtières, avec un budget total de plus de 55 trillions de dôngs. Ils permettront l'appui au développement de la production, la diversification des moyens de subsistance pour 11 communes, 19 projets avec un budget total de 13 trillions de dôngs, la réduction de la pauvreté pour 8 communes, 8 projets avec un budget total de 5,5 trillions.

Ajout de 50 milliards de VND pour 2021-2025

Selon les résultats de l'enquête sur les ménages pauvres ou en voie de paupérisation du Comité populaire de la province de Trà Vinh, fin 2020, il restait 2900 ménages pauvres soit 3,2% du total des ménages khmers.

Un jeune Khmer bénéficie de prêts bancaires via la caisse des politiques sociales de Tra Cu.

Actuellement, la province compte 23 communes et 10 hameaux en difficulté. Ce sont ceux qui ont le plus bénéficié du programme 135 avec un capital total de près de 55 milliards pour mettre en œuvre des projets tels quesoutien à l'investissement dans la construction d’infrastructures, au développement de la production, à des modèles de diversification des moyens d'existence et de réduction de la pauvreté. Jusqu'à présent 41,7 milliards de VND ont été décaissés, soit 87,1% du capital alloué.

Le programme 135 a aidé le revenu par habitant de la province à passer de 34 millions de VND/an à 59,1 millions de VND/an en 2019, réduisant le taux de pauvreté moyen de 2,5 points/an.

En 2021 et les années suivantes, la province de Trà Vinh sera toujours attentive au développement des communes et hameaux en extrême pauvreté par le biais du programme national 2021-2025 de développement socio-économique des zones de minorités ethniques et   montagneuses sur la période, doté d’un budget total de 50 milliards de VND, dont environ 11,6 milliards pour soutenir le développement de la production, la diversification des moyens d'existence et la multiplication des modèles efficaces de réduction de la pauvreté.

Thach Mu Ni, chef adjoint du Comité pour les affaires des minorités ethniques de la province, a déclaré : "Dans les mois à venir, le Comité pour les affaires des minorités ethniques, en collaboration avec d'autres unités de la province, se concentrera sur la mise en œuvre du programme national 2021-2025 de développement socio-économique des zones de minorités ethniques et montagneuses, en particulier sur des questions fondamentales telles que le logement, les terrains d’habitation, les terres de production, l'emploi, l’amélioration des revenus pour les minorités ethniques, en particulier dans les communes en extrême difficulté".

Texte et photos : Quang Châu/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Binh Thuân met les petits plats dans les grands pour séduire Le Service de la culture, des sports et du tourisme de la province de Binh Thuân (Centre) prévoit un plan de stimulation touristique ayant pour thème "Binh Thuân, destination sure, accueillante et attractive", afin d'attirer les voyageurs à l’occasion des vacances de la Journée de la libération du Sud (30 avril) et de la Fête du Travail (1er mai).