22/08/2021 23:02
Un mois avant la Fête de la mi-automne, de nombreux médecins de première ligne, patients et en particulier très jeunes enfants malades à Hô Chi Minh-Ville dégustent déjà des gâteaux de lune, grâce à la cuisine caritative de Pham Thi Hanh Dung.
>>Fête de la mi-automne : 7.000 enfants démunis ont reçu des aides du NFVC
>>Fête de la mi-automne : remise de cadeaux à des enfants démunis
>>Une Fête de la mi-automne pour les enfants abandonnés à Hô Chi Minh-Ville

Un petit patient reçoit son gâteau de lune.

Des milliers de gâteaux de lune ont été préparés avec l'aide des enfants de l'immeuble où loge cette chère Mme Dung. Son seul but est que la population saigonnaise reste optimiste afin de surmonter la pandémie de COVID-19.

Dès le petit matin, au 21e étage de l'immeuble Tân Huong, situé rue Nguyên Van Công, arrondissement de Tân Phu, à Hô Chi Minh-Ville, le frère et la sœur du nom Khổng et Mme Dung se sont mis au travail pour confectionner de délicieux gâteaux de lune à destination des petits malades hospitalisés. Aujourd'hui, elles ne sont que trois personnes à faire de la pâtisserie.

Malgré sa petite taille, Khổng Trung Nguyên (11 ans) pétrit rapidement la pâte, moule chaque rond de gâteau, pèse chaque pâte de haricot vert afin d’obtenir 50 g. Il y a juste une semaine, il ne connaissait rien à la préparation des gâteaux de lune, alors que maintenant il maîtrise bien la plupart des étapes de fabrication. Il participe avec enthousiasme à cette activité significative après que sa mère, occupée à un autre travail, lui ait demandé d'aider Mme Dung. "Ma mère m'a envoyé chez Mme Dung afin de l'aider à produire des gâteaux pour les enfants atteints de COVID-19 à l'hôpital. Je le fais depuis presque une semaine. Quand je pense à ces amis lointains qui reçoivent mes gâteaux, je me sens très heureux", déclare-t-il.

Sa sœur, Khổng Phuong Thao, étudiante en deuxième année à l’université, l’accompagne. Elle réalise soigneusement chaque étape pour que chaque gâteau soit parfait. Ces gourmandises seront comme des vœux de chance pour les enfants hospitalisés et les professionnels de santé. Elle souhaite que ces petits se rétablissent rapidement pour ensuite qu’ils puissent rentrer le plus tôt possible chez eux.

"Cette épidémie dure depuis trop longtemps. Je n'ai rien pu faire pendant les vacances d'été, donc pouvoir aider Mme Dung est une bénédiction, tout comme travailler et apporter de la joie aux enfants ainsi qu’aux forces médicales en première ligne. Bien sûr, nous nous sentons aussi un peu fatigués, mais lorsque nous pensons au bonheur des médecins, des enfants et de tous les patients lors de la réception des gâteaux faits par amour, je me sens très heureuse et j'oublie instantanément cette fatigue", partage Khổng Thi Phuong Thao.

"Un cadeau spirituel"
 
Grâce à l'aide de ces "cuisiniers amateurs" enthousiastes, la maîtresse de cuisine Pham Thi Hanh Dung peut produire 600 à 800 gâteaux par jour. L'idée d'en faire lui est venue après avoir entendu un médecin dire qu’il avait du mal à acheter un gâteau d'anniversaire pour un jeune patient. "Quand je reçois les commentaires du personnel de l'hôpital comme quoi les enfants sont heureux, j'ai davantage de motivation pour continuer", dit Mme Dung.

Des cuisiniers amateurs et leur chef font des gâteaux farcis cuits au four.

Son gâteau étant végétarien, tout le monde peut le manger. Elle fait aussi très attention à choisir la bonne pâte et les meilleurs ingrédients afin que ses produits soient les meilleurs possibles, au goût et pour la santé.

Les gâteaux sont livrés aux patients, notamment les enfants qui sont soignés dans les services de maladies graves des hôpitaux publics ainsi que dans les hôpitaux de campagne.

Quan Ba Son, district de Nhà Bè, à Hô Chi Minh-Ville, a son enfant hospitalisé à l'Hôpital pédiatrique N°2 (1er arrondissement). Il déclare : "C'est un cadeau spirituel pour encourager mon enfant et les autres petits d’ici à se rétablir rapidement pendant le situation épidémique actuelle".

Le docteur Trinh Huu Tung, directeur de l'Hôpital pédiatrique N°2, s'exprime : "En recevant ces gâteaux, les médecins sont très émus et se sentent soutenus. C'est aussi motivant pour nous aider à mieux servir les patients lors de cette pandémie".

L'objectif initial était de faire 1.000 gâteaux de lune pour les petits malades. Aujourd’hui, ce nombre a beaucoup augmenté. Mme Dung et les "mini-chefs" partagent : "Nous ferons de notre mieux pour que tous les enfants fêtent dignement cette mi-automne spéciale 2021".
 
Texte et photos : Quang Châu/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Un stupa centenaire révèle la culture de l’ethnie Lào Le stupa Muong Và, patrimoine culturel de 400 ans de la province montagneuse de Son La (Nord), a longtemps été considéré comme un chef-d’œuvre d’architecture reliant le passé au présent tout en défendant les valeurs spirituelles uniques.