25/07/2012 16:11
Dotée de nombreuses ressources touristiques, les villes et provinces deltaïques du fleuve Rouge ont établi des stratégies communes ou d’autres liens pour accomplir des missions touristiques…


 

Tam Dao (province de Vinh Phuc), une zone à fort potentiel pour le développement du tourisme écologique. Photo : CTV/CVN


L’histoire de cette zone a eu pour phénomène de la doter d’une culture atypique et de beaucoup de sites historiques. Sans compter les beaux paysages offerts par la nature. Il s’agit des conditions pour développer de différents services.

Selon le Département général des statistiques, de 2000 à 2012, environ 20% des touristes étrangers viennent au delta du fleuve Rouge. Pham Trung Luong, directeur adjoint de l’Institut d’étude sur le développement touristique du Vietnam, fait savoir que les provinces de cette région sont en pénurie de produits créatifs et compétitifs. D’après lui, parmi les villes et provinces littorales (Hai Phong, Nam Dinh, Thai Binh et Ninh Binh), seule Hai Phong profite bien de ses potentiels.

Nécessité des liens régionaux

La province de Ninh Binh s’oriente vers la séduction des touristes vietnamiens et Viêt kiêu.

Photo : CTV/CVN


Les provinces du delta du fleuve Rouge ont pour but de faire du tourisme. C’est un secteur économique à très fort potentiel. Selon le chef de l’Administration nationale du tourisme, Nguyên Van Tuân, «pour atteindre cet objectif, la création des produits atypiques ayant des liens avec les régions est importante».

Quant aux voyagistes, ils pensent que les provinces régionales devraient séduire les touristes étrangers qui passent par Hanoi. Par exemple, Vinh Phuc doit mieux profiter des ressources touristiques dont le lac Dai Lai, Tam Dao, Tây Thiên... Ninh Binh avec le complexe éco-touristique de Tràng An surnommé "baie d'Ha Long terrestre", la pagode Bai Dinh dont sa construction est une des plus grandes envergures en Asie du Sud-Est... devraient mieux collaborer avec Hanoi pour attirer les touristes étrangers qui passent par la capitale. Les provinces de Nam Dinh et Thai Binh devraient considérer le marché domestique et Viêt kiêu comme des marchés très importants.

Pour mieux séduire les touristes, les provinces du delta du fleuve Rouge ont adopté un renforcement et une amélioration au niveau des infrastructures et de la création de nouveaux produits. Les provinces de Hà Nam et Nam Dinh en sont de bons exemples. Hanoi a rénové les infrastructures des zones de loisirs et des zones touristiques. Nam Dinh privilégie pour sa part la construction des hôtels trois et cinq étoiles. En 2015, cette province devrait posséder une vingtaine d’hôtels de ce genre. De plus, le delta du fleuve Rouge ambitionne d'
accueillir en 2015, un million de visiteurs grâce au développement des circuits liés à la visite des villages de métiers traditionnels, des tours comprenant des séjours chez habitants...

Le delta du fleuve Rouge comprend 10 villes et provinces (Hanoi, Hai Phong, Vinh Phuc, Bac Ninh, Hà Nam, Nam Dinh, Hung Yên, Hai Duong, Thai Binh et Ninh Binh). S’étendant sur plus de 21.000 km², la région dénombre plus de 19,7 millions d’habitants, soit 22,82% de la population nationale.


Hoàng Phuong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Au revoir Diego Chula, un artiste talentueux et un amoureux du Vietnam