25/05/2020 18:02
À l’image des autres secteurs, le domaine de la mode vietnamienne est fortement touché par la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19). De nombreuses maisons de mode ont proposé des solutions susceptibles de surmonter les difficultés lors de cette crise sanitaire.
>>"L’áo dài et des fleurs" embellissent le printemps 2020
>>Ouverture de l'exposition "Bloc silencieux" de Nguyên Công Tri
>>Soie et brocatelle du Vietnam présentées en Russie

De nouvelles créations du styliste Công Tri. Photo : Vinh Luu/CVN

Le styliste Viêt kiêu (Vietnamiens d’outre-mer), Chung Thanh Phong, vend actuellement des masques et vêtements de protection. Pour sa part, Lê Thanh Hoà cesse de créer des robes de luxe pour mettre l’accent sur la production de prêt-à-porter.

Chung Thanh Phong est le premier designer vietnamien à s’être lancé dans la production de matériel médical. En outre, il vient de lancer sa nouvelle collection intitulée "Protégez vous-mêmes" inspirée par la prévention et la lutte contre le COVID-19. Un T-shirt coûte entre 680.000 et 780.000 dôngs ; une combinaison, 1,8 million ; une masque de protection, moins de 100.000…

Afin de faire la publicité de ses nouveaux articles, Chung Thanh Phong a réalisé une retransmission en direct sur sa page Facebook. D’après lui, la naissance de cette collection a su créer de l’emploi à plusieurs centaines de travailleurs.

Quant à la styliste Liên Huong, elle a créé des masques faciaux accompagnés de ao dài (tunique traditionnelle des femmes vietnamiennes). Selon elle, des masques esthétiques stimuleront le port de cet article au service de la lutte contre le COVID-19.

Plans post-COVID-19

Actuellement, de nombreux designers couvent de grands plans de relance pour "l’après COVID".

Selon le styliste Thuân Viêt, à cause de la pandémie, beaucoup de ses commandes ont été annulées. Cependant, il travaille d’arrachepied afin de créer de nouveaux produits pour son lancement post-pandémie. Concrètement, Thuân Viêt réserve deux jours par semaine pour se consacrer au design de ses ao dài.

En raison du COVID-19, de nombreuses maisons de mode renforcent leur publicité et leur vente en ligne.  Photo : Hoàng Phuong/CVN

D’après lui, l’épidémie de COVID-19 influe sur les dépenses de nombreux clients. "Le modèle et le prix constituent deux critères décisifs. C’est pourquoi, je vais lancer sur le marché domestique des articles bon marché", a expliqué le styliste.

Outre les clients vietnamiens, Thuân Viêt reçoit, depuis cinq ans, des commandes venues de République de Corée, du Japon, des États-Unis, de France et du Canada.

Pour leur part, les stylistes Liên Huong et Trisha Vo s’orienteront vers une clientèle étrangère après l’épidémie. "Nous avons préparé de nouvelles collections avec un style jeune et dynamique à présenter à nos clients dès la fin de l’épidémie. Je pense qu’après la pandémie, nombreux sont les étrangers qui auront pris connaissance du Vietnam comme étant un des pays qui a su prendre les choses en main de manière proactive en ce qui concerne la prévention et la lutte contre le COVID-19. Lorsque le secteur touristique rouvrira +ses portes+, l’ao dài vietnamien constituera un article prisé auprès des touristes étrangers", a dit Trisha Vo.

Quant à Andrian Anh Tuân, il a l’intention de présenter sa nouvelle collection en juin. "Malgré la crise sanitaire, je renouvelle ma boutique et embauche de nouveaux employés au service de mon plan sur le long-terme", assure-t-il.

Hoàng Phuong/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.