Cité impériale de Huê, un patrimoine exceptionnel

Dans Đai Nam thuc luc (Annales du Đai Nam), Minh Mang (1791-1841), le deuxième empereur des Nguyên, la dernière dynastie impériale de l’histoire vietnamienne qui régna de 1802 à 1945, proclama Phú Xuân (ancien nom de Huê) l’endroit idéal pour installer la capitale du pays. "Aucun endroit ne ressemble à Phú Xuân. Elle est située sur un terrain élevé et lumineux, près de montagnes et rivières paisibles. C’est la meilleure capitale des rois", écrit-il.

>>À la découverte de l’espace culturel Luc Bô de Huê

>>Archives : Tàng Tho Lâu s'ouvre aux touristes à Huê

Établie comme capitale du Vietnam en 1802, la ville de Huê a été non seulement le centre politique mais aussi le centre culturel et religieux sous la dynastie des Nguyên, jusqu’en 1945. Elle acquit un grand prestige et un grand raffinement qui se traduisirent notamment dans l’architecture, la gastronomie et la musique de la Cour. En 1993, l’ensemble de monuments de Huê, dont la Cité impériale, a été classé patrimoine mondial de l’UNESCO.

La Cité impériale de Huê, qui était le lieu des cérémonies et des actes publics des monarques, est aujourd’hui un haut lieu touristique du pays. Sa construction commença en 1805 sous le règne du roi Gia Long (1762-1820), fondateur de la dynastie des Nguyên, et se termina en 1832 sous le règne du roi Minh Mang. Après deux siècles, 140 ouvrages du site sont encore là. L’ancienne capitale impériale conserve toujours sa beauté romantique.

Entrée du palais de l’Harmonie suprême (Điện Thái Hoà).
Malgré les vicissitudes du temps, l’ancienne Cité impériale de Huê recèle encore de très nombreux ouvrages architecturaux de grande valeur.
Pavillon de la Splendeur (Hiển Lâm Các).
Les neuf urnes dynastiques en bronze, les plus grandes du Vietnam, symbolisent l’autorité et la puissance de la dynastie des Nguyên.
Porte du palais Truong Sanh.


Texte et photos : Thúy Hà - Mai Quynh/CVN