Chez les tresseurs de nasses de Thu Sy

La commune de Thu Sy, province de Hung Yên (Nord), est spécialisée depuis plus de 200 ans dans le tressage des nasses en bambou.

>>Co May, une start-up de vannerie exceptionnelle

>>Kiên Giang : l’art de la vannerie des Khmers à Phú My

>>À la découverte de la vannerie des Nùng à Cao Bang

Vue aérienne d’un foyer producteur.

Chaque année, les paysans fabriquent environ 650.000 nasses vendues dans les provinces septentrionales de Hà Nam, Ninh Binh, Nam Dinh, Bac Ninh, Bac Giang… Le prix va de 20.000 à 40.000 dôngs selon les catégories. Les nasses de forme ovale à queue pointue et petite entrée servent à attraper poissons, anguilles, crabes...

Bien qu’il s’agisse d’un métier d’appoint pratiqué lors de la basse saison des travaux champêtres, cet artisanat apporte aux paysans de Thu Sy une source de revenu non négligeable.

Dào Thanh Miên tresse une nasse.
Quand les travaux agricoles leur en laissent le temps, les paysans de Thu Sy exercent la vannerie pour augmenter leurs revenus.
Les mains habiles d’une artisane.
Chaque année, les paysans de Thu Sy fabriquent environ 650.000 nasses.
Les nasses de forme ovale à queue pointue et petite entrée servent à attraper poissons, anguilles, crabes...
Une fois achevées, les nasses sont transportées vers les marchés.


back to top