Boxe : Lê Huu Toàn, nouveau champion WBA d’Asie

Le boxeur Lê Huu Toàn est devenu le troisième Vietnamien à remporter la ceinture de la World Boxing Association (WBA) d’Asie, en battant aux points le Thaïlandais Kitidech Hirunsuk, champion en titre des poids mi-mouches.

>>L'équipe nationale de boxe du Vietnam rêve d'or

>>Une boxeuse vietnamienne remporte la ceinture WBO

Lê Huu Toàn (gauche) affronte Kitidech Hirunsuk d’un crochet lors du combat pour la ceinture WBA d’Asie des poids mi-mouches.
Photo : Tuôitre/CVN

Le combat entre Lê Huu Toàn et Kitidech Hirunsuk était le combat phare de l’événement d’art martial intitulé WBA Asia : Vietnamese Dream (WBA d’Asie : Rêve vietnamien) qui s’est tenu le soir du 20 mars dernier au club Saigon Sports à Hô Chi Minh-Ville. Huu Toàn était le challenger de la ceinture de la WBA d’Asie, détenu par Kitidech Hirunsuk, invaincu jusqu’à ce combat. L’affrontement s’est déroulé en 12 rounds de 3 minutes chacun.

Au début du combat, le Vietnamien est entré dans le jeu avec une grande confiance. Il a pris l’initiative de frapper, obligeant l’adversaire à reculer et à défendre en permanence. Cette tactique audacieuse lui a permis à marquer de nombreux points lors des deux premiers rounds bien qu’il soit désavantagé au niveau de la taille par rapport à son vis-à-vis.

Un combat acharné

Au 3e round, Kitidech Hirunsuk s’est repris et a eu de très belles séquences d’esquive et de contre-attaque, dont la plus impressionnante fut un combo lançant cinq dangereux crochets à la suite.

Le boxeur Lê Huu Toàn.
Photo : CTV/CVN

Du 4e au 6e round, les deux adversaires ont fait preuve d’endurance pour être capables, chacun de leur côté, de résister à de lourdes contre-attaques de l’adversaire et de continuer à se battre. Si Huu Toàn est resté fidèle à sa stratégie d’attaque, Kitidech Hirunsuk se montrait dangereux dans les situations de contre-attaque défensive.

Au 7e round, Kitidech Hirunsuk a lancé de nombreux coups avec l’intention d’obtenir une victoire par KO. Cependant, Huu Toàn a non seulement tenu bon malgré la violence des coups, mais a eu du répondant en assenant de dangereux crochets droits.

La fin du combat était haletante, les deux boxeurs mettant toutes leurs forces dans la bataille pour essayer de terminer le combat le plus tôt possible. Cependant, les deux combattants continuèrent de très bien défendre, amenant le combat jusqu’à la fin des 12 rounds autorisés.

Endurance et agilité

Au final, le jury a donné la victoire à Lê Huu Toàn aux points (115-113, 116-112 et 116-112), ce dernier devenant ainsi le 3e champion WBA d’Asie de l’histoire de la boxe vietnamienne, après Trân Van Thao et Truong Dinh Hoàng respectivement en 2017 et 2020.

"J’ai été vraiment surpris car je ne m’attendais pas à ce que mon adversaire soit aussi résistant. Kitidech Hirunsuk était clairement un adversaire très difficile à vaincre. L’entraîneur et moi avions soigneusement calculé la tactique. Ma force réside dans mon physique, ce qui me permet de tenir l’échange très longtemps tout en essayant de lancer des combos efficaces", a expliqué Lê Huu Toàn après le combat.

Garder une distance raisonnable et presser constamment l’adversaire avec des attaques rapides a aidé Huu Toàn à entrer dans l’histoire du sport national.

"Dans les rounds 3-4-5, j’ai senti que l’adversaire était meilleur que moi. J’ai senti que je n’avais pas gardé le sang-froid nécessaire. Heureusement, j’ai pu ensuite mieux me contrôler. Aux rounds 6-7-8, j’ai pu rattraper mon retard, jouer selon ma tactique et lancer des attaques plus efficaces", a-t-il commenté.

Le boxeur Lê Huu Toàn (3e à gauche) est devenu le troisième Vietnamien à remporter la ceinture de la World Boxing Association (WBA) d’Asie.
Photo : VNA/CVN

En raison de son infériorité d’un point de vue musculaire et en allonge, Huu Toàn a déclaré que la "clé" la plus importante dans ce combat était de toujours se concentrer sur le maintien de la proximité avec son adversaire. "L’entraîneur m’a dit très attentivement d’être en contact permanent. S’appuyer constamment sur l’adversaire et garder la bonne distance, c’était la clé de la victoire, et je l’ai fait", a-t-il raconté.

Huu Toàn, 29 ans, est demeuré le champion du Vietnam dans la catégorie des moins de 48 kg ces deux dernières années. Il ne boxe que depuis trois ans après avoir longtemps pratiqué le Vovinam (art martial traditionnel vietnamien).

Avant ce combat, il n’avait disputé que trois combats, tous remportés dont deux par KO.

Pendant ce temps, Hirunsuk, invaincu avant ce combat, enregistrait huit victoires dont cinq KO et prévoyait d’obtenir un autre KO face au Vietnamien.

Huu Toàn connaissait l’avantage de son rival en termes d’allonge, de taille et d’expérience. Mais il avait aussi ses propres points forts comme un bon physique, de l’endurance et de l’agilité.

Défendre une cause noble

Boxeur talentueux, Huu Toàn veut aussi mettre sa notoriété au profit de causes qui lui tiennent à cœur. Il veut notamment sensibiliser aux dons d’organes, qu’il s’est lui-même engagé à donner en 2016.

C’est en entendant l’histoire d’un ami à lui qu’il a décidé lui-même de se lancer dans cette cause. Cet ami, Trân Nguyên An Khuong, avait perdu un proche d’une insuffisance rénale parce qu’il n’avait pas pu recevoir de greffe à temps. Trân Nguyên An Khuong a décidé alors de faire le tour du pays pour appeler les gens à une campagne de don d’organes afin de sauver des vies.

"S’il a pu le faire, alors pourquoi pas moi ?", s’est demandé Huu Toàn, en attendant ce qu’avait réalisé son ami. Très vite, il a entamé un périple à vélo du Sud vers le Nord.

"Mon objectif était de découvrir les belles destinations du pays et d’en apprendre davantage sur les us et coutumes des gens. Par la même occasion, je voulais parler aux gens de la nécessité du don d’organes, qui n’est pas encore largement accepté", a déclaré Huu Toàn.

"Mon voyage m’a apporté beaucoup de connaissances et une meilleure compréhension des gens et de notre diversité culturelle", a-t-il partagé. Et de continuer : "Surtout, de nombreuses personnes ont compris mon message et m’ont fortement soutenu tout au long du voyage de quatre mois et de plus de 4.000 km. J’ai grandi pendant le voyage et j’ai appris beaucoup de choses des gens rencontrés en chemin".

Quatre ans après ce voyage, Huu Toàn a déclaré qu’il espérait pouvoir un jour prendre le temps d’en effectuer un deuxième.

"J’espère que mon voyage et le partage avec les autres pourront être significatifs pour la communauté. Nous devons rendre nos vies dignes d’être vécues, et même après la mort, nous pouvons toujours aider les gens", a-t-il affirmé.


Phuong Nga/CVN