08/12/2019 10:13
Au sud de la capitale sont situées les pagodes des Parfums - chùa Huong (en banlieue de Hanoï), de Tam Chuc (province de Hà Nam) et de Bai Dinh (Ninh Bình). Témoignant du développement et de la vivacité du bouddhisme vietnamien, elles sont des lieux de culte importants et forment un triangle touristique religieux attrayant.
>>Ouverture de la fête de la pagode des Parfums
>>Tam Chuc: un site spirituel incontournable
>>Ouverture de la Fête de la pagode Bai Dinh à Ninh Binh

S’étendant sur plus de 1.000 ha, la pagode de Bai Dinh, province de Ninh Bình (Nord), a su conserver le style architectural traditionnel. 

Au début du printemps, beaucoup de Vietnamiens réalisent un pèlerinage à la pagode des Parfums afin de demander à Bouddha de leur apporter paix et chance pour la nouvelle année.

Surnommé "la baie de Ha long terrestre", le complexe des pagodes de Tam Chuc, disposant d’une superficie de plus de 5.000 ha et de superbes ouvrages bouddhistes, est reconnu site touristique national. Au sommet de la montagne Thât Tinh, le visiteur peut avoir un panorama de l’ensemble du site, des pagodes aux montagnes et rivières qui l’entourent.

Il y a environ un millier d’années, Ninh Bình fut la capitale de trois dynasties impériales des Dinh, Lê antérieurs et Lý. En 1136, le bonze Nguyên Minh Không vint chercher des herbes médicinales pour le roi Lý Thân Tông et découvrit la grotte située sur la montagne Dinh. Il y construisit une pagode.

En 2003, sur les fondements de celle-ci, un nouveau lieu de culte fut reconstruit. S’étendant sur plus de 1.000 ha, l’actuelle pagode de Bai Dinh, plus imposante, conserve son style architectural traditionnel, respectant toujours les croyances vietnamiennes.


Texte et photos : VNP/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines