An Giang exploite les avantages du développement de l'économie frontalière

Les autorités de la province d’An Giang (delta du Mékong) ont déterminé qu’à l’avenir, l'économie frontalière continuera d'être un moteur important pour sa croissance économique.

>>An Giang cible 20.000 milliards de dôngs d'investissement en 2022

>>An Giang, centre de transformation agroalimentaire du delta du Mékong en devenir

Des marchandises cambodgiennes et régionales sont importées via le poste frontière de Tinh Biên.

An Giang s'efforce d'atteindre neuf milliards d’USD d’affaires d'exportation et d'importation via les portes frontalières d'ici 2025. Le nombre des exportations transfrontalières pourrait d’ailleurs augmenter de 10%/an en moyenne.

Avec quatre postes-frontières internationaux et nationaux (Tinh Biên, Vinh Xuong et Khanh Binh, Vinh Hôi Dông), un poste-frontière auxiliaire Bac Dai, ainsi que 13 marchés frontaliers, le chiffre d'affaires des importations et des exportations transfrontalières au cours du 1er semestre de la province d'An Giang a atteint plus d'un milliard d’USD, en hausse de 32% par rapport à la même période de l’année précédente.

Développement du commerce frontalier

An Giang a une frontière de près de 100 km, adjacente aux provinces de Kandal et Takeo (Cambodge). C’est une porte commerciale importante du pays, des provinces du delta du Mékong avec le Royaume du Cambodge, ainsi qu’avec les pays membres de l'ASEAN.

Parallèlement à la longue tradition d'amitié entre le Vietnam et le Cambodge, elle contribue à créer des conditions favorables pour que les entreprises et les populations frontalières puissent commercer et échanger régulièrement des marchandises, à la fois en tant que partenaires et en tant que clients de confiance mutuelle, contribuant à la croissance de l'importation annuelle locale et au chiffre d'affaires à l'exportation.

Nguyên Thành Huân, vice-directeur du Service de l'industrie et du commerce d’An Giang, a déclaré que ces dernières années, les activités commerciales frontalières de la province ont connu de nombreux changements positifs, répondant aux besoins d'achat des personnes dans les zones frontalières et au Cambodge.

Les activités commerciales frontalières des commerçants et des résidents des deux côtés de la frontière se déroulent aisément, sans perturbation tout en garantissant une bonne prévention et un bon contrôle des épidémies.

Les principaux produits d'exportation sont les produits aquatiques, les engrais, le riz, les nouilles instantanées, le fer et l'acier, les vêtements, le ciment, l'électricité... Les principaux produits importés sont le sucre, le riz, le sable naturel de rivière, les mangues fraîches, le fer et l'acier, le matériel de couture, les fruits...

Le nombre total moyen d'entrée et de sortie par les postes frontaliers dans la province d'An Giang a atteint environ 17.864 véhicules, soit une augmentation de 108% par rapport à la même période de 2021.

Déterminant l'économie frontalière comme moteur du développement socio-économique de la province, An Giang s'est récemment concentrée sur l'investissement, la mise à niveau et le développement de divers types de commerce dans la zone frontalière tels que les marchés frontaliers, les supermarchés, les dépanneurs… pour répondre aux besoins des frontaliers en termes d'échange de marchandises.

À ce jour, il existe 54 marchés dans les cinq districts, communes et villes frontalières de la province parmi lesquels, 13 marchés frontaliers, trois supermarchés Co.opmart (Tân Châu, Châu Dôc et Tu Son Châu Dôc), 21 supérettes de type Bach Hoa Xanh, Winmart+ et quatre lieux de rassemblement, d'inspection et de surveillance des marchandises exportées et importées.

Pour bien attirer les investisseurs

Afin de promouvoir l’essor de la zone économique frontalière, la qualité de la gestion de l'État à la frontière et dans les zones frontalières a été grandement améliorée. Le gouvernement local a efficacement mis en œuvre la création et le renforcement du rôle économique de la zone frontalière à travers des activités d'appel et d'attraction d'investissements, créant un environnement d'investissement ouvert, accompagnant les entreprises et les investisseurs privés.

En particulier au cours du 1er semestre de 2022, le Conseil de gestion des zones économiques a accordé un certificat d'enregistrement d'investissement pour un projet d'usine de confection des vêtements Sportline de la société Grand Sport INC dans le Parc industriel de Xuân Tô (district de Tinh Biên) avec un capital d'investissement total de 13 millions d’USD.

Contrôle de marchandises au poste-portuaire frontalier international de Vinh Xuong.

En particulier, récemment, le Comité populaire de la province d'An Giang a approuvé le projet "Développement du commerce frontalier provincial à l'horizon 2025 - 2030" afin de construire et de développer les infrastructures commerciales frontalières et de promouvoir la circulation des marchandises.

Parallèlement à cela, la province a mis en œuvre le programme d'accords de coopération entre An Giang et les localités du Cambodge sur le développement du commerce frontalier ; se concentrer sur le développement des infrastructures des parcs industriels et des zones économiques frontalières ; promouvoir le rôle des portes frontalières internationales et nationales dans la connexion entre le delta du Mékong et Phnom Penh (capitale du Cambodge).

Besoin d'un mécanisme spécial

Selon le vice-président du Comité populaire municipal, Trân Anh Thu, An Giang est l'une des quatre provinces de la région économique clé du delta du Mékong, mais n'a actuellement aucune politique spéciale à l'investissement.

Dans le même temps, les infrastructures de transport, en particulier le système de circulation (ponts, routes) reliant les zones frontalières d'An Giang sont actuellement très faibles. Elles n'ont pas été priorisé par le gouvernement (modernisation, expansion et construction de nouvelles routes) pour créer les conditions d'un développement proportionné en tant que zone économique nationale clé aux frontières.

Les services et infrastructures logistiques pour soutenir le développement du commerce frontalier dans la province sont encore insuffisants voire faibles, avec des coûts élevés.

En outre, certaines politiques d'investissement des zones économiques frontalières, en particulier les politiques préférentielles des zones non tarifaires, ont fréquemment changé, causant de sérieuses difficultés pour les investisseurs.

Afin de maintenir et de continuer à promouvoir la force du commerce frontalier à l’avenir, le vice-président du Comité populaire d’An Giang, Trân Anh Thu, a déclaré que la province continuera d'étudier et de proposer à mettre en place un mécanisme de politiques spécifiques sur la mobilisation des ressources sociales et allouer des ressources d'investissement appropriées du budget de l'État au cours de la période 2021-2025 pour développer l'infrastructure de la zone économique frontalière.

D'autre part, la province continue de promouvoir la mise en œuvre d'appels à investissements dans la construction d'infrastructures, en veillant étape par étape à répondre aux besoins de développement économique frontalier de l'objectif 2025 - 2030. Il faut faire d'An Giang un point de transbordement important pour les marchandises régionales et nationales vers le marché cambodgien et vers les marchés des pays de l'ASEAN.

Parallèlement, la province continue de se coordonner avec les agences commerciales des provinces de Takeo et de Kandal (Cambodge) pour mettre en œuvre des activités dans le cadre d'un protocole d'accord de coopération pour le développement du commerce frontalier et mener des activités de promotion commerciale.

En particulier, créer des conditions favorables pour inciter les entreprises nationales et étrangères à participer aux activités commerciales et de services dans les zones frontalières, contribuer à promouvoir le développement socio-économique des localités frontalières, contribuer à la construction de la frontière Vietnam - Cambodge dans un climat de paix, de stabilité et de développement mutuel.

Texte et photos : Quang Châu/CVN