Affaire Formosa : plusieurs hauts officiels sanctionnés

Le secrétariat du Comité central du Parti communiste du Vietnam (PCV) s'est réuni, du 18 au 21 avril, sous la présidence du secrétaire général Nguyên Phu Trong. Objectif : examiner les mesures disciplinaires ​prononcées à l'encontre du Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, et de certains hauts officiels pour leur responsabilité relative à la pollution de l’environnement marin provoquée l’an dernier par le groupe taïwanais Formosa dans la région ​Centre.

>>Formosa : un an après, la vie reprend son cours

>>Le rétablissement des activités de pêche suite au scandale de Formosa

>>Plusieurs hauts officiels sanctionnés pour l’incident environnemental au Centre

Une série de mesures destinées à rétablir rapidement l’écosystème marin ont été déployées dans les localités touchées par affaire Formosa.

Le secrétariat du PCV a abouti à la conclusion sur les violations de la loi liées à l’incident environnemental au Centre du Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement et de plusieurs hauts fonctionnaires gérés par le secrétariat du PCV comme suit :

Le Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement (mandat 2011-2016) a fait preuve d'un manque de responsabilité et a relâché la direction dans le travail d’inspection, de contrôle et de supervision, ce qui a laissé le ministère et certaines personnes commettre des fautes dans la gestion de l’État en termes de protection de l’environnement et de gestion des ressources en eau impliquant le projet Formosa Hà Tinh, entraînant de graves conséquences sur l’environnement et la vie de la population, affectant la sécurité politique et causant des troubles en matière d'ordre public.

Nguyên Minh Quang, ancien membre du Comité central du Parti, ancien secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, et ancien ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, doit assumer le fait d'être le premier responsable des violations commises par le Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement (mandat 2011-2016).

Bùi Cach Tuyên, ancien membre du Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, ancien vice-ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, ancien directeur général de l’Administration de l’environnement, a également été jugé responsable des fautes du Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement (mandat 2011-2016). Il a fait preuve d'irresponsabilité lors de l’approbation des rapports d’évaluation de l’impact sur l’environnement, en ignorant les avertissements en la matière. Il a également manqué de fermeté dans le travail d’inspection, de contrôle et de supervision sur la construction par Formosa des ouvrages de protection de l’environnement.

Nguyên Thai Lai, ancien membre du Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, ancien vice-ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, a également été jugé responsable de violations commises par le Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement (mandat 2011-2016). Il a manqué à son devoir en vérifiant et en approuvant les permis de rejets d’eaux usées de Formosa.

Vo Kim Cu a été révoqué de son poste de membre de la permanence du Comité du Parti pour la province centrale de Hà Tinh (mandats 2005-2010 et 2010-2015).

Vo Kim Cu, secrétaire du caucus du Parti, président de l’Alliance des coopératives du Vietnam, ancien secrétaire du Comité du Parti de la province de Hà Tinh, ancien secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti du Comité populaire de la province de Hà Tinh, ancien président du Comité populaire de la province de Hà Tinh, a été jugé principal responsable des violations commises par le Comité chargé des affaires du Parti du Comité populaire provincial et le Comité populaire de la province de Hà Tinh (2008-2016), et le Comité de gestion de la zone économique de Hà Tinh (2008-2010). Il a signé de nombreux documents allant à l'encontre de lois en vigueur, tels la délivrance de la licence d’investissement, la location d'étendue maritime et la libération des terrains pour Formosa afin de construire des conduites d’eaux usées. Dans le même temps, il a failli à sa tâche dans le travail de direction, d’inspection et de supervision relatif à la mise en œuvre du projet de Formosa.

Le secrétariat du PCV a voté à l’unanimité les mesures disciplinaires à l’encontre de ces hauts fonctionnaires, notamment en rappelant à l’ordre le Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, et l'ancien ministre Nguyên Minh Quang.

Bùi Cach Tuyên et Nguyên Thai Lai ont été révoqués de leurs fonctions de membres du Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement (mandat 2011-2016).

Vo Kim Cu a été révoqué de son poste de membre du Comité permanent du Comité du Parti pour la province de Hà Tinh (mandats 2005-2010 et 2010-2015). Il a également été relevé de ses fonctions de secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti du Comité populaire provincial, de secrétaire adjoint et de secrétaire du Comité provincial du Parti.

Parallèlement, le secrétariat du PCV a demandé au Comité chargé des affaires du Parti du gouvernement de prendre des mesures disciplinaires administratives contre le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, et les fonctionnaires mentionnés ci-dessus.

Quang Binh, l'une des quatre provinces centrales touchées par la pollution de l’environnement marin provoquée par le groupe taïwanais Formosa.
Photo : Tuân Anh/VNA/CVN

En avril 2016, des millions de poissons et de crustacés morts s’étaient échoués sur les plages des provinces centrales de Hà Tinh, Quang Binh, Quang Tri et Thua Thiên- Huê, portant un coup sévère à l’industrie de la pêche et entraînant de lourds dégâts économiques, sociaux et environnementaux à court et à long termes.

Une enquête, menée durant plusieurs semaines par une bonne centaine d’experts de 30 organismes vietnamiens et étrangers, a permis d’établir que Formosa, qui possède dans le Centre du pays un immense complexe sidérurgique, était responsable.

La sarl de sidérurgie Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh a reconnu sa responsabilité et versé 500 millions de dollars de dédommagement. Ella a souhaité demander pardon au gouvernement et au peuple vietnamiens, et s’est engagée à ne pas laisser se reproduire d’infractions à la loi sur l’environnement et les ressources en eau.

Une série de mesures destinées à rétablir rapidement l’écosystème marin ont été déployées, dont la révision de la gestion des déchets, l’élimination des sources toxiques et l’évaluation des impacts des projets d’investissement sur l’environnement marin, l’indemnisation des pêcheurs sinistrés, et la sanction contre les organisations et individus impliqués dans cet incident écologique sans précédent au Vietnam.

VNA/CVN

back to top