27/10/2019 10:59
Du fait qu’ils vivent principalement dans les hautes montagnes, les H’mông du district de Tram Tâu de la province de Yên Bái (Nord) doivent fabriquer leurs propres outils agricoles tels que couteaux, houes et socs de charrue. Aussi la forge est un artisanat traditionnel que la plupart des hommes H’mông se doivent de maîtriser.
>>Forgeron, la fierté de Pac Rang
>>Rencontre avec les H’mông forgerons à Son La
>>Le village des forgerons de Da Sy

Les forgerons doivent avoir une santé de fer, de l’habileté et de la créativité pour créer des objets artisanaux de qualité. Chacun est le dépositaire de secrets transmis par ses ancêtres.

Le four des H’mông ne fonctionne pas à la houille mais au charbon de bois. Patience et passion sont nécessaires à l’artisan qui doit consacrer trois à quatre heures pour fabriquer un couteau. "Le métier de forgeron est pour les H’mông comme nous une tradition culturelle léguée par nos ancêtres. Malgré les difficultés, j’essaie toujours de garder la flamme afin de la transmettre à mes descendants", a partagé Giàng Chung Tu, domicilié dans le hameau de Tà Ghênh, commune de Ban Mù, district de Tram Tâu.

Cependant, les forges artisanales s’y raréfient aujourd’hui, et rares sont ceux qui continuent de fabriquer des outils agricoles. Heureusement, il reste encore des H’mông qui, animés par leur passion, font en sorte de préserver cet artisanat, élément indispensable de leur identité culturelle.
 
Texte et photos : Hoàng Tâm - Nam Suong/DTMN/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Nouvel An lunaire : les premiers visiteurs étrangers à Quang Ninh Les premiers visiteurs étrangers du Tet du Rat 2020 sont arrivés le 25 janvier dans la ville de Ha Long, dans la province de Quang Ninh (Nord-Est).