19/10/2016 18:01
Les armes pourraient se taire jeudi 20 octobre au Yémen à la faveur d'une trêve de 72 heures renouvelable annoncée par l'ONU après dix jours de violences et d'intenses pressions internationales.

>>Yémen : le Conseil de sécurité de l'ONU dénonce l'attaque d'un navire émirati 
 

De la fumée s'élève dans le ciel de Sanaa après des frappes aériennes, le 25 septembre. Photo : AFP/VNA/CVN


Le cessez-le-feu doit entrer en vigueur mercredi 19 octobre à 23h59 locales (20h59 GMT), a indiqué lundi 17 octobre le médiateur de l'ONU Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, en affirmant avoir reçu des assurances de la part de "toutes les parties yéménites".

Quelques heures avant, le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, dont les forces de sécurité luttent contre les rebelles chiites Houthis avec le soutien d'une coalition militaire menée par l'Arabie saoudite, avait accepté une trêve de 72 heures susceptible d'être prolongée.

En annonçant la nouvelle, son ministre des Affaires étrangères Abdelmalek al-Mekhlafi avait toutefois posé des conditions, exigeant la mise en place d'un comité d'observation de la trêve, la fin du siège de Taëz, grande ville du sud-ouest encerclée par les rebelles, et la distribution sans entraves de l'aide humanitaire.

Le secrétaire d'
État américain John Kerry a salué l'annonce de la trêve et réclamé de "toutes les parties" que cette cessation des hostilités soit reconduite "sans conditions".

L'Arabie saoudite, par la voix de son chef de la diplomatie Adel al-Jubeir, s'était déclarée en faveur d'une trêve avant même l'annonce de l'ONU et "à condition qu'elle soit respectée par les rebelles" selon des propos du ministre rapportés par le quotidien Asharq al-Awsat.

Les rebelles ont fait savoir mardi soir 18 octobre qu'ils répondaient "positivement" aux appels lancés pour un cessez-le-feu, sans évoquer nommément une trêve de 72 heures.

Dans un communiqué du Conseil politique suprême qu'ils contrôlent, ils ont dit "saluer toute résolution qu'adoptera le Conseil de sécurité de l'ONU sur un cessez-le-feu durable, global et sans conditions, qui garantira la fin de l'agression (...), et la levée du blocus imposé" par la coalition.

Le nouveau cessez-le-feu sera le sixième depuis le début en mars 2015 du conflit, qui a fait près de 6.900 morts et déplacé trois millions de Yéménites.

Les cinq précédentes trêves avaient volé en éclats.

Dans un communiqué, l'émissaire onusien pour le Yémen Ismaïl Ould Cheikh Ahmed a souligné que cette trêve "épargnera à la population yéménite de nouvelles effusions de sang et permettra d'étendre la livraison de l'aide humanitaire".

Près de trois millions de personnes au Yémen ont besoin d'une aide alimentaire immédiate et 1,5 million d'enfants souffrent de malnutrition, selon l'Unicef.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.