19/03/2017 22:11
Le président chinois Xi Jinping et le secrétaire d'État américain Rex Tillerson se sont dits prêts dimanche 19 mars à travailler ensemble à un rapprochement entre leurs deux pays, lors de la première visite à Pékin du nouveau chef de la diplomatie américaine.
>>Washington juge "absolument vitales" les relations avec la Chine
>>Entrevue entre le président chinois et le roi cambodgien
>>La Chine et les États-Unis unis pour renforcer leurs échanges à tous les niveaux

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi (droite) et le secrétaire d'État américain Rex Tillerson à Pékin, le 18 mars 2017.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous savons que par le dialogue, nous arriverons à une meilleure compréhension qui conduira à un renforcement des liens entre la Chine et les Etats-Unis et donnera le ton de notre future relation de coopération", a déclaré M. Tillerson à son hôte qui venait de l'accueillir au Palais du peuple, face à la place Tiananmen.

Ce dernier a évoqué sa conversation téléphonique le mois dernier avec Donald Trump, au cours de laquelle le président américain s'était engagé à ne pas entretenir de relations officielles avec le gouvernement taïwanais, contrairement à la menace qu'il avait laissé planer après son élection le 8 novembre.

Resserrer la coopération bilatérale

"Lui comme moi pensons que nous devons faire des efforts conjoints pour faire progresser la coopération sino-américaine", a déclaré Xi Jinping.

"Nous pensons que nous pouvons faire en sorte que la relation (bilatérale) avance de façon constructive dans la nouvelle ère. Je suis confiant que tant que nous faisons cela, notre relation pourra certainement avancer dans la bonne direction", a-t-il estimé.

La Chine a été l'une des cibles de Donald Trump pendant sa campagne électorale, le milliardaire accusant ce pays d'avoir "volé" des millions d'emplois aux États-Unis. Il a menacé d'imposer des droits de douane punitifs aux importations de produits chinois.

Reçu samedi 18 mars à Pékin par le ministre des Affaires étrangères Wang Yi, M. Tillerson a promis de travailler avec la Chine, principale alliée du régime nord-coréen, pour convaincre Pyongyang de mettre un terme à son programme nucléaire.

La veille, il avait déclaré à Séoul que l'option militaire était "sur la table" face aux menaces de la Républiaue populqire démocratique de Corée, qui a tiré des missiles au début du mois, dont trois sont tombés dans les eaux japonaises.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

Mois du tourisme d’An Giang 2017 Rencontre avec le chef Martin Yan, festival de course de bœufs, festival de Ba Chua Xu à Châu Dôc… font partie de la série d'événements de la Semaine de la culture gastronomique et touristique d’An Giang, qui s’inscrit dans le cadre du Mois du tourisme d’An Giang.