14/11/2016 17:45
Le président socialiste vénézuélien Nicolas Maduro a exclu dimanche 13 novembre de négocier avec l'opposition de centre droit une issue électorale à la crise que traverse le pays, avec des élections anticipées ou un référendum pour le révoquer.
>>Venezuela : gouvernement et opposition s'engagent sur une issue pacifique à la crise
>>Venezuela : le président Maduro à l'épreuve de la grève générale

Un membre de l'opposition au président Nicolas Maduro porte un drapeau lors d'une manifestation le 10 novembre à Caracas. Photo : AFP/VNA/CVN

"Une issue électorale ? Une issue pour aller où ? (...) Que personne ne s'obnubile avec des processus électoraux qui ne sont pas dans la Constitution", a souligné le président Maduro lors de son intervention hebdomadaire à la télévision.

Le chef de l'État a estimé que le dialogue engagé avec l'opposition, sous les auspices notamment du Vatican, dont les dernières négociations se sont achevées samedi 12 novembre, "allait bien", mais il a accusé l'opposition de dénaturer ses résultats. Le gouvernement ne conçoit pas le dialogue comme une "reddition", a souligné Nicolas Maduro.

Carlos Ocariz, l'un des négociateurs de la Table pour l'unité démocratique (MUD), la principale coalition d'opposition, avait assuré samedi 12 novembre que son camp poursuivrait le dialogue avec le gouvernement "jusqu'à obtenir le plus important: des élections nationales et un référendum révocatoire" à l'encontre du président Maduro pour résoudre la crise politique qui secoue le Venezuela.

Nicolas Maduro a ironisé à ce sujet. "Je me réjouis beaucoup que la MUD continue de participer (au dialogue) jusqu'en décembre 2018", a-t-il dit, en faisant référence à la date prévue pour la prochaine élection présidentielle. Mais l'opposition souhaite ces élections dès le premier trimestre de 2017 et réclame un référendum révocatoire de Nicolas Maduro.

Le processus devant mener à l'organisation d'un référendum avait été suspendu le 20 octobre par le Conseil national électoral, accusé par l'opposition de servir les intérêts des autorités gouvernementales chavistes (du nom de l'ancien président Hugo Chavez, 1999-2013).

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Ngoc Lan, le somptueux hôtel pour se dire «oui» Outre ses services de qualité, l’hôtel Ngoc Lan à Hô Chi Minh-Ville est une adresse prisée par les jeunes couples dans la mégapole du Sud pour célébrer leur mariage.