30/11/2016 16:13
Respect des droits, accès au savoir, privation matérielle...: les enfants des quartiers prioritaires estiment ne pas avoir les mêmes chances que les autres, révèle une consultation organisée par l'UNICEF auprès de 22.000 jeunes de 6 à 18 ans diffusée le 29 novembre.
>>Épidémie de choléra au Yémen, selon l'UNICEF
>>Nigéria : l'UNICEF double ses besoins face à l'ampleur de la crise

À l’occasion de la Journée des oubliés des vacances du Secours Populaire, des enfants jouent sur la plage de Cabourg, le 25 août. Photo : AFP/VNA/CVN

Ils sont en effet près de 13% à estimer que leurs droits ne sont pas respectés dans leur quartier contre 9% pour la population globale de cette tranche d'âge, et 7% estiment qu'ils ne le sont pas non plus en France, soit deux fois plus que ceux qui vivent en centre ville (3,1%), selon cette étude.

Les quartiers prioritaires sont, d'après les catégories du ministère de la Ville, les 1.500 quartiers les plus pauvres (concentration de populations ayant des ressources inférieures à 60% du revenu médian) et regroupent environ 5 millions d’habitants.

Les enfants issus de ces quartiers éprouvent très tôt un sentiment de dévalorisation de soi et une perte de confiance dans l'avenir : dans ces quartiers plus qu'ailleurs, 54% des enfants témoignent d'un manque d'accès aux savoirs contre 37% en centre-ville. Près de 41% disent manquer d'activités culturelles ou de loisirs (contre 25% en centre-ville), 22% sont en situation de privation matérielle (12,6% en centre-ville).

En revanche, allant à l'encontre de certains clichés, 67% déclarent être valorisés par leur mère et 55% par leur père, des chiffres supérieurs à ceux des quartiers plus aisés (respectivement 54% et 44%).

Parmi les enfants des quartiers populaires, 67% jugent pouvoir trouver de l'aide en cas de besoin dans leur quartier, alors qu'ils ne sont que 55% en centre-ville et 72% sur la classe d'âge globale. 71% s'entendent bien avec leurs voisins (76% pour la population globale et 58% en centre-ville).

L'UNICEF a interrogé 21.930 enfants de 6 à 18 ans entre octobre 2015 et juin 2016, à la fois sur questionnaire papier et en ligne. Il s'agit d'une consultation, "la plus large possible sur la France entière sur la tranche d'âge", et non pas d'un sondage, l'échantillon n'ayant pas été créé, précise l'organisme.

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs

Cà Mau cherche à attirer des investissements dans le tourisme La province de Cà Mau (extrême-Sud) appelle à investir dans deux projets touristiques d’une valeur de 52,7 millions de dollars dans la zone de Dât Mui, district de Ngoc Hiên, et le long de la rivière Trem, dans le district de Thoi Binh.