16/10/2016 15:52
Riches traditions culturelles, nombreux sites et fêtes originales, Hanoï a beaucoup à offrir aux touristes. La ville a pris de nombreuses mesures afin de faire du tourisme l’un de ses secteurs majeurs d’ici à 2020.
>>Près de 250 stands au Festival touristique des villages de métier de Hanoï-Vietnam 2016
>>Promotion du tourisme vietnamien à la télévision nationale

Le Vieux quartier est l’un des sites préférés des touristes étrangers.
Photo : Thúy Hà/CVN

Hanoï est une ville fascinante. Fondée sur la rive droite du fleuve Rouge, la  ville millénaire  est le centre politique, culturel et religieux du pays. Presque dix ans après la mise en œuvre du plan de développement du tourisme de Hanoï pour la période 2007-2015, le nombre de touristes étrangers a connu une croissance de 10% par an.

En 2015, la capitale a accueilli 3,26 millions de touristes étrangers et 16, 4 millions de vietnamiens, ce qui a généré 60.045 milliards de dôngs de recettes.
Reconnue «Ville de paix», Hanoï apparaît depuis de nombreuses années sur les listes des destinations touristiques attrayantes d’Asie et du monde établies par les plus prestigieux sites de voyage en ligne. Le site web TripAdvisor, par exemple, a classé Hanoï à la 4e place des dix premières destinations touristiques du monde en 2015 et au Top 10 des destinations touristiques à prix raisonnable en 2016.

Un tourisme endormi sur ses lauriers

Pourtant, la croissance du secteur du tourisme n’est pas à la hauteur de ses potentiels. Outre la modeste qualité des services et les faiblesses de gestion, Hanoï manque de produits spécifiques, de complexes touristiques aux normes internationales. Par ailleurs, certains problèmes de sécurité et d’environnement nuisent également à son image.

Le plus souvent, la ville est un point de chute de quelques jours pour les touristes, avant de se rendre dans d’autres localités. Le séjour est court et les dépenses guère élevées.

Le tourisme dans les villages de métiers mérite une mention spéciale, mais seulement deux d’entre eux - Bat Trang et Van Phuc - sont devenus des destinations touristiques majeures.

«Le tourisme à Hanoï n’a connu aucun changement en dix ans, avec comme destinations principales le mausolée Hô Chi Minh, la pagode au pilier unique, le temple de la Littérature et le Vieux quartier. Le soir, on va regarder un spectacle de marionnettes sur l’eau, on se promène dans le Vieux quartier et on retourne à l’hôtel», a noté Sonia, une touriste française.

Selon certaines données, comparé à Hanoï, le nombre de touristes étrangers à Bangkok est six fois supérieur, trois fois à Kuala Lampur et cinq fois à Paris.

Avoir les moyens de ses ambitions

«Dans son plan de développement pour la période 2016-2020, la capitale a défini le tourisme comme l'un de ses secteurs clés», a informé Ngô Van Quy, vice-président du Comité populaire municipal.

La capitale entend développer ses points forts pour devenir une destination sécuritaire, hospitalière, attrayante et de qualité. Concrètement, Hanoï ambitionne accueillir, en 2020, 30 millions de touristes, dont 5,7 millions d’étrangers soit une augmentation moyenne de 8-10% par an. Son chiffre  d’affaires devrait atteindre 120.000 milliards de dôngs, soit une hausse moyenne de 15-17% par an.

Hanoï va faire sa promo sur la chaîne CNN.
Photo : Dinh Na/VNA/CVN

Pour atteindre ces ambitieux objectifs, la capitale compte sur la mise en place de nombreux projets et la multiplication des activités de promotion.

Le plan de développement du tourisme de Hanoi d’ici 2020 et vision 2030 a fixé un certains nombre d’offres à développer, par exemple le tourisme historique avec le Parc culturo-historique de la cité impériale de Thang Long, le tourisme culturel avec le Village culturo-touristique des ethnies du Vietnam (à Dông Mô, Son Tây), le tourisme spirituel avec le site religieux de Huong Son, le tourisme de villégiature et de loisirs avec la zone touristique des villages vietnamiens (Cô Loa, Vân Tri), ou encore le tourisme urbain avec le Vieux quartier.

D’après Dô Dinh Hông, directeur du Service du tourisme de Hanoï, il sera nécessaire d’augmenter les investissements dans les infrastructures, la diversification des services et le renforcement de la promotion de l’image de la capitale.

Ce service appelle les investisseurs stratégiques à développer le tourisme autour du lac de l’Ouest et le long du fleuve Rouge, à édifier une zone touristique dans le district de Dông Anh. En outre, cet organe met l’accent sur la présentation de l’image de Hanoï à l’international. Une vidéo de promotion est d’ores et déjà programmée sur la chaîne américaine CNN.

En matière de promotion du tourisme et de présentation des sites touristiques, Hanoï cible les marchés étrangers suivants : France, Royaume-Uni, Allemagne, états-Unis, Chine, Japon, République de Corée et Indonésie.

Beaucoup d'étrangers considèrent la vie nocturne de Hanoï comme une «spécialité», aussi le Comité populaire municipal a-t-il récemment autorisé les lieux de divertissement de la capitale à rester ouverts pendant la nuit. «La levée du couvre-feu va attirer plus de touristes, surtout des jeunes», s’est félicité Dô Dinh Hông.                         

Thúy Hà/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Diên Biên se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia La province de Diên Biên (Nord) se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia qui doit avoir lieu du 11 au 14 mars 2017.