26/11/2016 23:55
Le hameau de Ka Tang, dans le bourg de Lao Bao, abrite une cinquantaine de foyers, soit au total plus de 200 habitants, tous de l’ethnie Vân Kiêu. Cette zone de relogement de la province centrale de Quang Tri est considérée comme exemplaire du fait de ses infrastructures et de la satisfaction de ses occupants.
>>Son La doit bien aider la population à se sédentariser
>>Stabiliser la vie de la population du district de Muong Nhe

Le hameau de Ka Tang, la zone de relogement exemplaire de la province centrale de Quang Tri.
Photo : VOV

Pa Dua, le chef de Ka Tang, ne cache pas sa joie en nous faisant découvrir le site où, il y a deux ans, 51 familles ont été installées non sans réticences. Elles y ont été évacuées suite à la construction, à partir de 2013, d’une zone économique et commerciale spéciale dans le bourg de Lao Bao.

Ces membres de la minorité ethnique Vân Kiêu sont désormais heureux de vivre dans le hameau situé au pied de la montagne éponyme de Ka Tang, s’efforçant d’y développer une économie fermière pour sortir de la pauvreté.

Pa Dua nous en dit plus sur son groupe : «Nous avons reçu des aides du Parti et de l’État pour la construction de routes, de maisons, du dispensaire et du réseau électrique. Nous plantons essentiellement des bananiers et du manioc, et pratiquons le reboisement. Notre vie s’améliore considérablement».

À Ka Tang, les foyers relogés élèvent chacun au moins une dizaine de chèvres et de cochons ainsi que des centaines de volailles, et cultivent des légumes. Après l’évacuation du chantier de Lao Bao, ils ont eu la liberté de choisir le terrain où construire leur nouvelle maison, sur pilotis conformément à leurs traditions. Ces familles Vân Kiêu vivent en autosuffisance pour se nourrir. Leurs enfants vont à l’école.

Lê Ba Hung, vice-président du Comité populaire du bourg de Lao Bao, fait savoir : «Les habitants du quartier 4 de Ka Tang sont installés convenablement dans la nouvelle zone de relogement, leurs conditions de vie leur permettant de mener à bien leurs activités. Au-delà de la dimension économique, ils participent aussi, avec les autres résidents du bourg de Lao Bao, aux dispositifs de défense et de sécurité le long de la frontière».

Le succès de Ka Tang est dû aux infrastructures mises en place pour le développement de productions locales, et à ses programmes de scolarisation et de préservation de l’identité culturelle Vân Kiêu. Il est jumelé avec le hameau lao de Den Sa Van, situé à proximité, et leurs habitants œuvrent ensemble pour renforcer les échanges amicaux et la sécurité de part et d’autre de la ligne de démarcation entre leurs pays.

Selon le capitaine Hô Lê Luân, commissaire politique adjoint de la porte-frontière de Lao Bao : «Le jumelage a permis de sensibiliser les habitants à l’intérêt de consolider l’amitié entre nos peuples et de développer leurs relations économiques avec plus d’échanges de marchandises. Il permet aussi de mieux assurer la défense de la souveraineté et la sécurité frontalière».

Aujourd’hui, pratiquement tous les résidents de Ka Tang en âge d’activité ont un travail et des revenus corrects, ce qui assure le confort matériel des familles relogées. C’est devenu un havre de paix, au bord de la forêt.
 
VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.