09/10/2016 08:32
Un couple de sculpteurs à Hô Chi Minh-Ville a réussi à confectionner plus de 30 statues de cire de personnalités vietnamiennes. Et une centaine est prévue pour fin 2016. Une première au Vietnam.
>>Le premier musée de cire du Vietnam ouvre à Dà Nang

Le couple Nguyên Thi Diên et Nguyên Van Dông (droite) à côté de quelques-unes de leurs œuvres.
Photo : TN/CVN

Après avoir vu deux femmes âgées discuter sous la véranda de la maison de M. Dông, Tu Trinh a été très surprise de découvrir qu’il s’agissait en fait de statues de cire. «Leur expression était similaire à celle d’êtres humains en chair et en os», s’exclame l'artiste lors de sa visite de l’atelier du sculpteur Nguyên Van Dông. Tu Trinh est une des personnalités vietnamiennes volontaires pour être mannequins de Dông et de son épouse Nguyên Thi Diên. Bravant de nombreuses difficultés, les deux artisans ont réalisé des statues de cire de nombreuses figures du showbiz. Ce qui ne s’était encore jamais fait au Vietnam !

Un projet ambitieux en cours

Ces ouvrages s’inscrivent dans le projet de «100 statues en cire». Nguyên Van Dông et Nguyên Thi Diên prévoient qu’en fin d’année 100 statues seront terminées. Elles seront exposées au troisième étage du théâtre Hoà Binh et à la maison de culte de l’acteur Hoài Linh dans le 9e arrondissement, à Hô Chi Minh-Ville. Dans leur atelier de 30 m² trônent  de nombreuses statues. On peut reconnaître le compositeur Trinh Công Son jouant de la guitare. À côté, le compositeur Van Cao, un des pionniers de la musique révolutionnaire du pays, joue du piano. Ces statues sont le fruit d’un travail minutieux et d’un long processus de fabrication. Par exemple, les cheveux sont vrais et ont été implantés un par un. Un vrai travail d’orfèvre.

La statue de cire de Van Cao, l’un des premiers compositeurs du Vietnam.
Photo : Zing/CVN

Un parcours d’autodidacte

Dông et sa femme ont consacré une dizaine d’années à ce rêve. Dông était patron d’un atelier de statues en matériau composite et pierre. En 2001, il découvre dans un reportage télévisé les statues de  cire et les trouve saisissantes de vérité. À cette époque-là, elles étaient peu connues du public vietnamien et même des professionnels du secteur. Lors de voyages à l’étranger, le couple a visité des musées de cire. Ces excursions ont renforcé leur volonté de faire la même chose au Vietnam.

Au début, Dông a proposé à ses proches résidant en France et au Royaume-Uni de s’inscrire dans des ateliers de statues en cire afin de glaner des informations sur le processus de fabrication. Sans succès. Alors, il a négocié avec quelques musées l’achat d’une statue en cire, mais là aussi il a échoué. C’est pourquoi lui et sa femme ont dû chercher par eux-mêmes le matériel nécessaire et les techniques.

Il est difficile de distinguer l’artiste Thanh Bach (derrière) et sa copie.
Photo : TN/CVN
«Nous n’avions aucun modèle de référence. La recherche des matières premières a connu de nombreux défis. Lorsque nous l’avons enfin obtenue, nous avons moulé les premières statues. Une étape très technique», confie le sculpteur. Il poursuit : «Parfois, pour obtenir un produit parfait, nous devons passer par plusieurs versions. La patience et l’exactitude sont de mise : prendre les mesures, mettre en forme, perfectionner les couleurs et la peau, implanter dents et cheveux, ajouter des vêtements».


Il faut d’abord réaliser un modèle du visage en terre glaise qui permet de concevoir un moule en plâtre et en élastomère. Le corps est également soumis au même traitement. Vient alors le moment de faire fondre la cire et de la verser dans les divers moules. Après le démoulage et les finitions fignolées, il faut placer les yeux et les dents. Les cheveux, sourcils, poils de barbe et moustache sont implantés un par un. Enfin il faut donner à la peau sa couleur, sa transparence mais également ses détails.

Le couple d’artisans a monté sa propre société spécialisée dans les statues de cire. Son siège est au 1017/39, rue Lê Van Luong, district de Nhà Bè, à Hô Chi Minh-Ville. À quand un musée Grévin dans la mégalopole ?           
 
Ngoc Yên/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Tourisme : la qualité du personnel progresse Cette année, le Vietnam a enregistré 10 millions de touristes étrangers, soit une hausse de 25% par rapport à l’an dernier. Record absolu. Cela étant dit, la formation du personnel doit encore s’améliorer afin de satisfaire tous cet afflux de voyageurs, même s’il y a du mieux.