19/10/2016 10:31
Un haut responsable de l'ONU a fait part mardi 18 octobre de ses préoccupations concernant "la crise humanitaire s'aggravant rapidement à Mossoul", ville du Nord de l'Irak, appelant à un renforcement des efforts pour protéger les femmes et les filles de cette ville actuellement assiégée par les forces irakiennes pour la libérer des mains de l'État islamique (EI).

>>Irak : Obama évoque une offensive sur Mossoul "rapidement"
>>Avancée des forces irakiennes dans une ville tenue par l'EI près de Mossoul

Les forces militaires irakiennes se rassemblent sur la base militaire dans le village de Khazar, à 35 kilometres de Mosoul, le 16 octobre.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Je suis profondément inquiet de la crise humanitaire qui s'aggrave rapidement à Mossoul, en Irak, et de la menace accrue pour la santé des femmes enceintes qui pourraient être privées de soins obstétriques pouvant leur sauver la vie", a déclaré dans un communiqué Babatunde Osotimehin, sous-secrétaire général de l'ONU et directeur exécutif du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP).

Parmi les 200.000 personnes qui vont sûrement être déplacées durant les premières semaines des opérations militaires à Mossoul, près de 46.000 sont des femmes et des filles, dont environ 8.000 enceintes ou près d'accoucher, indique le communiqué. Les services de santé essentiels doivent être maintenus et être accessibles par tous, ajoute le communiqué.

"Que des femmes vivent ou meurent lors d'une crise dépend du fait qu'elles aient accès ou non aux services de santé sexuelle et reproductive de base, qui bien souvent sont négligés au profit d'autres besoins urgents, comme la nourriture et un abri", poursuit le document. En outre, le grand nombre de femmes et jeunes filles déplacées dans le pays entraîne un risque élevé de violences contre les femmes, comprenant des viols ainsi que du trafic et de l'esclavage sexuel, indique le communiqué.

Le FNUAP est en train de renforcer les services de santé reproductive d'urgence ainsi que sa réponse aux violences contre les femmes afin de protéger la santé et les vies de celles coincées dans cette crise humanitaire, qui devrait forcer plus d'un million de personnes à se déplacer dans les semaines à venir, ajoute le communiqué. "Davantage de fonds sont nécessaires pour mobiliser les prestataires de soins et leur fournir les médicaments et les autres équipements essentiels de santé reproductive".

Le FNUAP est engagé à fournir un accès aux droits et à la santé reproductive pour toutes les femmes et filles sous toute condition, durant une crise ou non, et ce à tout moment, ajoute le document. Les forces de sécurité irakienne ont encore repris mardi 18 octobre d'autres villages des mains de l'EI, dans le cadre d'une offensive majeur visant à libérer la ville de Mossoul, dernier bastion de l'EI en Irak, a indiqué une source de sécurité. Mossoul, située à environ 400 km au nord de la capitale Bagdad, est aux mains de l'EI depuis juin 2014, lorsque les forces du gouvernement irakien ont abandonné leurs armes et se sont enfuies, permettant aux combattants de l'EI de prendre le contrôle de plusieurs parties des régions Nord et Ouest de l'Irak.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.