15/10/2016 15:52
Au sous-sol de la maison de l’Assemblée nationale (AN) à Hanoï se trouve un musée dédié à l’histoire millénaire de la capitale vietnamienne. C’est la première fois qu’un bâtiment politique de haute importance réserve un espace à des objets anciens.
>>Exposition de trésors archéologiques du Vietnam en Allemagne

Le Dr Bùi Minh Trí, directeur du Centre de recherche sur les capitales royales, présente des objets exposés au sous-sol du bâtiment de l’AN. Photo : TN/CVN

«C’est le musée le plus original et captivant que j’ai pu visiter», a noté le Dr Nguyên Van Huy, ancien directeur du Musée d’ethnographie. Il s’agit de l’exposition des «Découvertes archéologiques au sous-sol de la maison de l’AN», considérée comme le premier musée archéologique du pays. Un projet mis en place depuis 2012 par le Centre de recherche sur les capitales royales de l’Académie des sciences sociales du Vietnam.

Consistant en deux sous-sols d’une profondeur de 7 m à 13 m, les lieux offrent une superficie totale de 3.700 m². La collection compte plus de 400 objets et une dizaine de vestiges sur les dizaines de milliers découverts entre 2008 et 2009 lors de la construction du bâtiment de l’AN. L’idée est de présenter l’histoire et le développement de la Cité royale de Thang Long (ancien Hanoï) sur près de 1.300 ans. C’est aussi un moyen pour faire comprendre au public que la maison de l’AN est située dans une partie importante de la Cité interdite de l’ancienne capitale.

Unique sous tous les angles...

On peut facilement observer les objets en marchant au-dessus d’eux, une expérience inédite. Photo : Archives/CVN

Le premier sous-sol, d’une superficie de 1.700 m², est dédié aux dynasties des Ly (1010-1225), des Trân (1225-1400) et des Lê postérieurs (1428-1789). Le deuxième, de 2.000 m², est consacré aux découvertes issues de l’époque pré-Thang Long (du VIIe au Xe siècles).

L’exposition se visite de manière chronologique, permettant aux visiteurs de mieux se représenter les époques et ainsi de mieux apprécier la portée de la collection. Le musée fait le pari d’utiliser des techniques modernes pour mettre en valeur ses pièces : ces dernières sont plus animées, et expressives via des jeux de lumières et des images en deux et trois dimensions. De quoi éblouir les visiteurs, tout en marquant les esprits.

On peut par exemple découvrir une séquence en trois dimensions d’un oiseau chantant dans sa cage. La scénette accompagne une petite jarre, un des objets mis à jour lors des fouilles, et permet d’illustrer l’élevage d’oiseaux d’agrément d’autrefois. On peut également être fasciné par le palais royal en miniature des Ly, avec ses 42 piliers équipés d’un système d’éclairage sophistiqué. Des centaines de pièces ornées d’images du dragon et du phénix côtoient des céramiques réalisées pour les rois et les reines. Aucun espace n’est sous-utilisé. En marchant sur un sol transparent fait de verre, les visiteurs peuvent découvrir quelques trésors archéologiques, comme sortis de terre.

Pièces maîtresses de la collection, les deux mosaïques intitulées Rông bay (Dragon s’envolant) et Bình minh Thang Long (L’aube à Thang Long) ont été réalisées à partir de milliers de débris de briques et de tuiles. Ces deux œuvres s’inspirent du transfert de la capitale Hoa Lu (actuelle province de Ninh Binh, au Nord) à Thang Long (Hanoi actuel) en 1010, et de l’épanouissement du pays depuis la dynastie des Ly.

«Nous plaçons à chaque espace des objets marquants pour rendre l’exposition plus typique tout en valorisant l’essentiel du patrimoine», a commenté le Dr Bùi Minh Trí, directeur du Centre de recherche sur les capitales royales. 
 
... mais populaire à la fois

La satisfaction du public est placée au centre des priorités du musée. Il a été aménagé pour accueillir les personnes en situation d’handicap, et dispose d’un espace ludique et moderne pour les enfants. Ces derniers pourront découvrir l’archéologie via des écrans tactiles et un sol interactif.

Un tel résultat est le fruit de quatre ans de travail. Les experts et les employés de l’organisme avaient pour principal défi de préserver les objets et les vestiges sous leur forme originale, afin de retracer ainsi l’Histoire de manière plus juste, et rigoureuse.

Le musée parvient à être conforme aux normes internationales, et ce grâce à ses installations et son aménagement réalisés de manière délicate, méthodique et variée. Les visiteurs peuvent ainsi trouver les informations et les réponses dont ils ont besoin.

Cet aménagement d’un genre unique dans les sous-sols du bâtiment de l’Assemblée nationale contribue non seulement à rendre les lieux plus originaux, mais aussi à promouvoir le patrimoine national auprès du public vietnamien, et étranger. Fierté à la fois de la communauté scientifique et culturelle du pays, le musée démontre que les autorités et le peuple mettent ensemble l’accent sur la conservation et la valorisation du patrimoine national, dont la Cité impériale de Thang Long inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

Ân Phan/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.