26/10/2016 14:23
Le géant internet américain Alphabet, maison mère de Google, a annoncé mardi 25 octobre une "pause" dans le développement de son projet de réseau en fibre à ultra haut-débit, qui va se traduire par des suppressions d'emplois.
>>Google ouvre sa première vitrine, prélude à une bataille de magasins avec Apple ?
>>Google et la Société interaméricaine de presse s'allient contre les cyberattaques

Google a annoncé une "pause" dans le développement de son projet de réseau en fibre à ultra haut-débit.  Photo : AFP/VNA/CVN 

"Dans les villes où nous avons lancé (le service) ou sommes en cours de construction, notre travail va continuer. Pour la plupart de nos villes potentielles pour la fibre --celles où nous sommes en discussions exploratoires-- nous allons mettre en pause nos opérations et nos bureaux tandis que nous raffinons nos approches", écrit Craig Barratt, le patron de la division Access qui recouvre le projet Google Fiber.

"Dans cette poignée de villes qui sont encore au stade exploratoire et dans certains domaines liés de nos activités, nous réduirons notre base de salariés", ajoute-t-il dans un message publié sur un blog officiel du groupe.

Craig Barratt annonce par ailleurs qu'il va lui-même quitter ses fonctions à la tête d'Access, tout en conservant un rôle de conseiller auprès du patron d'Alphabet, Larry Page.

Alphabet n'a pas voulu préciser le nombre de suppressions d'emplois prévues ni les effectifs totaux de la division, mais le site spécialisé Ars Technica affirme que les coupes concerneraient 9% de ses employés.

Kansas City, dans le centre des États-Unis, avait été en 2011 la première ville retenue par le groupe pour tester son projet d'internet à ultra haut-débit Google Fiber, promettant des vitesses de transmission 100 fois supérieures à celles des réseaux actuels.

Le projet a depuis été étendu à sept autres villes américaines et des travaux d'installation sont actuellement en cours pour quatre villes supplémentaires dont San Francisco.

Au total 8 villes additionnelles étaient également considérées jusqu'ici comme des candidates potentielles, dont San José dans la Silicon Valley, mais aussi Los Angeles, Portland ou Phoenix. C'est là où le projet va pour l'instant être stoppé.

Cela ne veut toutefois pas dire que le groupe renonce à l'ultra haut débit. Dans un communiqué, Larry Page continue ainsi de se dire "enthousiaste sur le potentiel représenté par la fourniture d'un internet super rapide à davantage de personnes". Et si certains médias avaient fait état ces derniers mois de retards dans les plans de déploiement de Fiber, notamment à San José, cela s'accompagnait de spéculations sur la recherche par le groupe de solutions moins coûteuses que la fibre optique, passant par exemple notamment par des solutions de connectivité sans fil.

Google Fiber fait partie des "paris" futuristes d'Alphabet et c'est aussi l'un des trois seuls à avoir généré des revenus jusqu'à présent avec Nest, spécialisé dans les thermostats connectés et Verily, dans la santé.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Ngoc Lan, le somptueux hôtel pour se dire «oui» Outre ses services de qualité, l’hôtel Ngoc Lan à Hô Chi Minh-Ville est une adresse prisée par les jeunes couples dans la mégapole du Sud pour célébrer leur mariage.