25/02/2017 09:47
Ces dix dernières années, le secteur vietnamien du textile-habillement a maintenu une croissance annuelle moyenne de 17,5%. Cette année, un chiffre d’affaires à l’export de 29 milliards de dollars est attendu, ce qui correspond à une croissance de 6,5 à 7%.
>>L’inquiétude des entreprises vietnamiennes après le Brexit
>>L’EVFTA, opportunités pour le textile-habillement et la pharmacie
>>Textile : 15 milliards de dollars d’exportation vers les États-Unis et le Japon

En 2017, les entreprises du textile-habillement continueront de connaître des difficultés du fait de la concurrence d'autres exportateurs comme la Chine, l’Inde, le Bangladesh et le Pakistan, a estimé Lê Tiên Truong, directeur général du Groupe du textile-habillement du Vietnam (Vinatex). Ces pays continuent d'intensifier leurs politiques de soutien à leurs entreprises du secteur.

Depuis quelques années, le textile-habillement est le 2e produit d’export du Vietnam, après les téléphones et leurs accessoires. 
Photo : Quôc Viêt/VNA/CVN

Épauler les entreprises pour relever les défis

En plus, en 2017, selon les prévisions, la demande en textile- habillement connaîtra une faible croissance. Compte tenu des conséquences du Brexit et de la signature du président américain Donald Trump de l’acte de retrait des États-Unis du Traité de partenariat trans-pacifique (TPP), les entreprises textiles continuent de faire face à de nombreux défis. D’abord, l'augmentation du salaire minimum au Vietnam a une incidence considérable sur les prix des produits vietnamiens. Par ailleurs, les faiblesses sur le plan des modèles et gammes, et même, parfois, de la conception, sont toujours une question majeure. S’il n’y a pas de politiques appropriées, notamment pour soutenir le secteur, le chiffre d’affaires à l’export pourrait progresser de seulement de 6,5 à 7%, estime Lê Tiên Truong.

Vu Duc Giang, président de l’Association du textile-habillement du Vietnam (Vitas), a demandé au ministère de l’Industrie et du Commerce de soutenir les entreprises afin de les aider à surmonter leurs difficultés. Il faut, selon lui, mieux gérer les investissements, et davantage solliciter les investisseurs étrangers, sans oublier de réviser l’aménagement du développement du secteur afin qu’il soit approprié à une profonde intégration à l'économie mondiale. Il faut aussi soutenir les exportations de ce secteur.

Vitas a, en outre, demandé au ministère de modifier la réglementation trop difficultueuse pour les entreprises, de soutenir la formation de personnels qualifiés. Les grands débouchés à l’export du secteur demeurent les États-Unis, avec près de 10 milliards de dollars pour une progression de 4,37% en 2016, l’Union européenne (UE), avec près de 3 milliards pour 2,46%, le Japon, avec près de 2,5 milliards pour 4,61%, la République de Corée, avec plus de 2,2 milliards pour 5,34%. Quant aux exportations sur d’autres marchés, elles se sont établies à près de 5,9 milliards de dollars, soit une croissance de 6,6%.

Du fait du retrait des États-Unis du TPP, l'Accord de libre-échange (AEL) entre l'UE et le Vietnam prend de plus en plus d’importance, et n’est plus que jamais une énorme opportunité pour le textile vietnamien. Aujourd’hui, le Vietnam figure dans le top 5 des producteurs mondiaux de textile-habillement, et les potentiels de son industrie sont croissants en raison des accords de libre-échange convenus par le pays, à commencer par cet ALE.

Dans le secteur textile, environ 80% des entreprises sont des PME. 
Photo : Van Dat/VNA/CVN

Pour avoir une plus forte valeur ajoutée

Cependant, afin de participer comme d’exploiter la tendance d'intégration au monde, notamment pour obtenir une plus forte valeur ajoutée et réaliser de plus importantes marges, les sous-traitants vietnamiens devraient rapidement passer de l’étape de la production simple CMT (cut, make and trim) à des méthodes de traitement plus modernes tels que OEM (Original Equipment Manufacturer) ou ODM (Original Design Manufacturer). La balance du commerce Vietnam-UE est actuellement positive pour le Vietnam, avec des exportations annuelles de près de 30 milliards d’euros. Parmi les principales, celles de vêtements connaissent une croissance d’une dizaine de pourcents par an.

Pourtant, ces produits vietnamiens ne représentent que 3% des importations totales de l'UE, aussi le potentiel d’export reste énorme. Mais de nombreux secteurs sont concernés : une fois les dispositions de cet accord entièrement applicables, c’est-à-dire en 2025, 99% des barrières tarifaires auront été supprimées. Pour le Vietnam, dès le premier jour de l’entrée en vigueur de cet accord qui est prévue en 2018, 71% des produits exportés seront libres de taxes aux frontières de l’UE.

Il existe d’autres défis toutefois, à commencer par le respect des conditions d’application de ces accords telles que les questions d'origine, environnementales, d’emploi..., ce qui suppose parfois d’engager des modifications assez conséquentes. Or, 80% des entreprises de ce secteur sont des PME qui pourraient connaître des difficultés pour satisfaire ces conditions. D’ici à 2020, il est prévu que les exportations de l'industrie textile seront de l’ordre de 45 à 50 milliards de dollars, avec un taux de localisation de 65%, et une masse salariale de 3,3 millions de personnes.

Thê Linh/CVN



Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Maroc - Vietnam : Une longue amitié pas prête de s'éteindre

Le 7e festival des métiers traditionnels de Huê débute Le 7e festival des métiers traditionnels de Huê 2017 a débuté le 28 avril dans la ville de Huê, province centrale de Thua Thiên-Huê, en réunissant 327 artisans de 40 villages artisanaux et établissements à travers le pays.