01/12/2016 13:27
Un responsable de l'ONU a averti le 30 novembre du risque de voir la ville syrienne d'Alep se transformer en un "gigantesque cimetière", après la fuite de 50.000 personnes de quartiers opposants assiégés, terrifiées par les combats et les bombardements menés par Damas.

>>Syrie : "descente aux enfers" à Alep
>>Syrie : les opposants lâchent pied à Alep, les civils désespérés
 

Des habitants fuient Alep-est, en Syrie, le 30 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Dans le même temps, la principale coalition de l'opposition syrienne a demandé au Conseil de sécurité de l'ONU, qui tenait une réunion d'urgence, de prendre des "mesures immédiates" pour protéger les civils assiégés de la métropole septentrionale.

"Nous supplions (...) les parties au conflit (...) de faire tout leur possible pour protéger les civils et pour permettre l'accès à la partie assiégée d'Alep-Est avant qu'elle ne devienne un gigantesque cimetière", a déclaré le patron des opérations humanitaires de l'ONU Stephen O'Brien, s'adressant depuis Londres au Conseil de sécurité.

L'ONU a pré-positionné des stocks de médicaments et de nourriture pour ravitailler plusieurs dizaines de milliers de personnes et ses camions sont prêts à entrer à Alep-Est, a-t-il souligné, appelant le gouvernement syrien à autoriser un tel déploiement "en toute sécurité".

Soutenues par des bombardements intensifs, les forces du régime de Bachar al-Assad ont lancé le 15 novembre une offensive à Alep-Est en vue de reprendre cette partie de la ville aux mains des opposants. Elles ont depuis conquis près de 40% d'Alep-Est, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Elles poursuivent notamment leur avancée dans le vaste quartier de Cheikh Saïd, dans le sud-est, a indiqué l'agence officielle Sana.

 

Des réfugiés syriens ayant fui Alep à Jibrin, en Syrie, le 30 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

"C'est une véritable pluie d'obus, on ne peut pas se risquer dehors", a témoigné un correspondant de l'AFP, cloîtré chez lui. Dans un quartier proche, au moins 26 civils ont été tués par des tirs d'artillerie du régime, selon l'OSDH. Parmi ces morts figurent des habitants qui fuyaient les combats au sol, les tirs d'artillerie et les bombardements aériens qui ne cessent pas.

Alors qu'Alep-Est comptait récemment 250.000 civils, plus de 50.000, selon l'OSDH, ont fui ces quatre derniers jours cette zone assiégée depuis quatre mois, sans nourriture, médicaments et électricité. Sous une pluie tenace, des familles entières ont convergé vers des points de rassemblement pour monter dans des pick-up ou des bus affrétés par les autorités pour se diriger vers l'ouest d'Alep contrôlé par le régime, selon un journaliste de l'AFP.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Diên Biên se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia La province de Diên Biên (Nord) se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia qui doit avoir lieu du 11 au 14 mars 2017.