14/02/2017 17:57
Depuis quelques années, l’aéroport international de Tân Son Nhât a reconnu une surabondance de voyageurs. En 2016, la situation devenait inquiétante, lorsque l’aéroport a dû accueillir un excédent de 28% de sa capacité annuelle initiale.
La maquette des deux autoponts aux environs de l'aéroport de Tân Son Nhât.
Photo :VNA/CVN
L’aéroport de Tân Son Nhât, construit dans les années 30, est actuellement le plus grand aéroport domestique et le seul aéroport international au Sud du Vietnam à côté de l’aéroport de l’île de Phu Quôc (province de Kiên Giang), situé à 300 km de la mégapole. L’Administration de l’aviation civile du Vietnam (AACV) a alerté il y a des années que Tân Son Nhât avait dépassé sa capacité annuelle initiale de 25 millions de passagers.

En dehors de la surcharge à l’intérieur de l’aéroport, les environs sont aussi débordés par les embouteillages, plus particulièrement sur le boulevard Truong Son, son unique accès routier.

Les mesures provisoires
à présent d'urgence imminente


Le 8 février, le Service du transport et des communications de Hô Chi Minh-Ville a inauguré la construction de deux autoponts aux alentours de l’aéroport. Son coût est estimé à 750 milliards de dôngs pour un délai de six à neuf mois.

Lors d’une discussion sur les projets de développement urbain qui s’est tenu le 9 février à Hô Chi Minh-Ville, le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung a insisté sur des solutions urgentes pour l’élargissement de l’aéroport dès cette année. Il a remis en cause l’utilisation du terrain de 21 hectares occupé par le ministère de la Défense. Le vice-Premier ministre a également précisé quatre objectifs : que les solutions soient rapides, à faible coût, substantielles et sécurisées. Il a ensuite rajouté que ces projets devaient être proposés avant le 25 février, et publiés ensuite au public.

Le Service municipal, à l'aide du vice-président du Comité populaire Lê Van Khoa, a présenté à Trinh Dinh Dung des plans provisoires en vue d’alléger la situation. À l’heure actuelle, il est à l’origine de l’élargissement de plusieurs routes et boulevards aux environs de l’aéroport, dont les boulevards Hoàng Minh Giam, Công Hòa, Hoàng Hoa Tham et Phan Thuc Duyên.

Les mesures à long terme réalisables

Le secrétaire du Comité municipal du Parti communiste du Vietnam pour Hô Chi Minh-Ville, Dinh La Thang (1er plan, droite), sur l'autobus no 159 pour destination à l'aéroport de Tân Son Nhât le 15 janvier.
Photo : Hoàng Hai/VNA/CVN

Les experts supportent la construction des deux autoponts en direction de l’aéroport international de Tân Son Nhât, mais ils doutent de son efficacité. Pour appuyer leur opinion, ils ont pris en compte les plans d’urbanisation, les installations ferroviaires, les transports publics ainsi que les parkings et le trafic aérien.

L’entreprise consultante de construction ADCC a proposé de mettre en place un taxiway à voie rapide, à côté d’un autre à vitesse limitée. Elle a insisté sur la nécessité de construire ces nouveaux tarmacs sur le terrain du ministère de la Défense. En plus, les terminaux T3 et T4 pourront ainsi accueillir jusqu’à 10 millions de passagers annuellement. Ce projet va permettre à l’ensemble de l’aéroport de Tân Son Nhât d’assurer la venue de 42 à 45 millions de passagers chaque année. La construction devrait être achevée d’ici deux ans pour une somme totale de 19.700 milliards de dôngs (environ 816 millions d’euros).

D’autre part, le grand projet pour résoudre définitivement les problèmes de la surcharge à Tân Son Nhât est la construction du nouvel aéroport international de Long Thành, dans la province de Dông Nai (Sud). Cependant, cet aéroport n’entrera en vigueur qu’à partir de 2025.

Dang Duong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Concours "Expédition francophone 2017"

Laos - Vietnam : une délégation de Famtrip explore le tourisme à Nghê An Une délégation de Famtrip regroupant des représentants des agences de voyages et des agences de presse du Laos était, du 22 au 25 juin, dans la province vietnamienne de Nghê An (Centre) pour y étudier les produits touristiques.