12/03/2017 08:11
Les 55 sportifs qui bénéficieront d’importants investissements en 2017 sont désormais connus. La plupart sont encore jeunes, avec une importante marge de progression. Mais tous devront montrer leur détermination, la liste n’étant pas fermée...
>>L’Année du Coq s’annonce chargée
>>Les dix grands faits d’armes du sport vietnamien 2016
>>Deux cent milliards de dôngs de travaux pour le centre de tir de Nhôn

Les instances sportives espèrent beaucoup de la nageuse Nguyên Diêp Phuong Trâm aux ASIAD 2018.
Photo : TT/CVN

Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a dévoilé mi-février la liste des sportifs cibles du pays, c’est-à-dire bénéficiant d’importants investissements cette année. L’objectif est de leur donner des moyens à la hauteur de leur potentiel en vue des grandes échéances internationales comme les Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est (SEA Games), les Jeux sportifs d’Asie (ASIAD) et les Jeux olympiques (JO).

«Il s’agit d’une liste ouverte. Chacun peut tirer son épingle du jeu», a souligné un représentant du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme. C’est sur la base des performances lors des compétitions nationales et internationales que le Département général de l’éducation physique et des sports choisit les sportifs les plus prometteurs. Ces derniers doivent donner le maximum et montrer qu’ils sont dignes d’y figurer, sous peine d’être remplacés.

Une stratégie à long terme

La liste des sportifs cibles 2017 a été largement modifiée par rapport à la précédente, avec notamment l’absence de nombreux noms : Nguyên Tiên Minh (badminton), Nguyên Thi Lua (lutte), Nguyên Thi Lê Dung (escrime), Nguyên Thi Huyên (athlétisme) ou encore Van Ngoc Tu (judo), pour ne citer qu’eux. Elle se compose des 55 meilleurs éléments venus des 19 disciplines retenues, et a reçu l’aval des responsables des disciplines du Département général de l’éducation physique et des sports, des fédérations et de l’association des sports.

Nguyên Tiên Minh, N°1 vietnamien de badminton, a été écarté de la liste des sportifs cibles en 2017.
Photo : Quôc Khanh/VNA/CVN

Ces athlètes sont inscrits dans la stratégie à long terme du sport national en vue des grandes échéances sportives, dont les SEA Games 32 en 2019 et les JO de Tokyo en 2020. Et pour cause, la plupart sont encore jeunes, moins de 20 ans, avec une importante marge de progression. C’est aussi l’âge idéal pour bénéficier d’importants investissements.

Lê Tu Chinh semble incarner la relève de l’athlétisme vietnamien, elle qui a remporté l’or aux Championnats junior d’athlétisme d’Asie 2016 du 200 m dames. En taekwondo, Hô Thi Kim Ngân est montée sur la plus haute marche du podium lors des Championnats junior du monde de taekwondo disputés en novembre 2016 au Canada, dans la catégorie des moins de 44 kg. En natation, Nguyên Diêp Phuong Trâm a aussi faire parler d’elle en décrochant avec brio neuf médailles d’or et en pulvérisant trois records des Championnats de natation d’Asie du Sud-Est dans sa tranche d’âge, disputés en décembre 2016 en Thaïlande. Elle est désormais peut-être le deuxième nom le plus connu de la natation vietnamienne, derrière l’incontournable Nguyên Thi Anh Viên.

Ne pas se reposer sur ses lauriers

En réalité, pas mal de sportifs ont été écartés de la liste des sportifs cibles. C’est le cas de la sprinteuse Nguyên Thi Huyên, des athlètes Nguyên Thành Ngung et Trân Huê Hoa. La raison ? Ils ne sont pas parvenus à maintenir leur niveau de performance ou bien ont manqué de détermination.

«La liste peut être modifiée à tout moment. Cela évitera aux sportifs de se reposer sur leurs lauriers..., a averti Nguyên Hông Minh, ancien chef du Département des sports de haut niveau 1 du Comité de l’éducation physique et des sports du Vietnam. Ils continueront à bien s’entraîner, sans relâche, pour s’améliorer». Seuls les sportifs qui ont répondu aux critères de sélection ont été inscrits.

Depuis 2014, les sportifs cibles bénéficient de 800.000 dôngs par jour pour les repas et l’entraînement. Une somme deux fois supérieure à celle octroyée aux membres de l’équipe nationale. L’objectif : qu’ils puissent suivre un régime nutritionnel en fonction de leurs besoins, atteignent leur(s) pic(s) de forme au moment voulu et puissent rapidement faire parler d’eux au plus haut niveau.  

Les efforts des instances sportives nationales sont récompensés à leur juste valeur. Le Vietnam a obtenu de bons résultats lors des ASIAD 2014, SEA Games 2015 et aux JO de Rio en 2016. L’exemple le plus probant est le tireur Hoàng Xuân Vinh, qui a décroché la médaille d’or au pistolet à 10 m hommes, avec à la clé un nouveau record olympique (202,5 points). Il a également fini vice-champion olympique au pistolet à 50 m hommes (191,3 points). Des performances qui ont permis à la délégation sportive vietnamienne de terminer à la 48e place du classement par nations.

Cette année, les instances sportives continueront à se concentrer sur les disciplines olympiques et celles dans lesquelles le pays dispose de représentants qui tous ont le potentiel de glaner un titre aux ASIAD. La stratégie est en place. Ne reste désormais plus qu’à attendre l’ouverture des ASIAD 2018 à Incheon, en République de Corée.      

Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les 55 ans d'un Département de français

Ouverture de la 13e Fête du tourisme de Hô Chi Minh-Ville 2017 La 13e Fête du tourisme de Hô Chi Minh-Ville «Saluer l’été 2017» s‘est ouverte le 23 mars, au parc Lê Van Tam, dans le 1er arrondissement de la mégapole.