01/11/2016 16:51
Le président égyptien Abdel Fatah El-Sisi et son homologue singapourien Tony Tan Keng Yam ont eu un entretien au Caire (en Égypte) le 31 octobre pour discuter des mesures visant à promouvoir la coopération bilatérale dans l'économie et le commerce.

Tony Tan Keng Yam et Abdel Fatah El-Sisi lors de la conférence de presse.
Photo : CTV/CVN

S'exprimant lors d'une conférence de presse conjointe après l’entretien, le président Abdel Fatah El-Sisi a déclaré que les deux dirigeants examinaient les possibilités d'investissement dans les grands projets en Égypte, dont le projet de développement de la zone du canal de Suez.

L'Égypte et Singapour ont souligné les grandes percées dans leurs relations ces dernières années, a-t-il exprimé, notant que son pays souhaite s'inspirer des expériences de Singapour en matière d'éducation et de transports pour réaliser efficacement les ambitieux plans de développement du Caire.

Pour sa part, le président Tony Tan Keng Yam a souligné que les entreprises de Singapour opéraient activement en Égypte. Ce pays devient une destination de plus en plus attrayante pour les investisseurs des pays de l'Asie du Sud-Est.

Appréciant la croissance économique de l'Égypte, il a déclaré que Singapour souhaitait acquérir des expériences égyptiennes dans la lutte antiterroriste  et que les deux pays se trouvaient côte à côte dans ce combat.

À cette occasion, les dirigeants de Singapour et d’Égypte ont signé un certain nombre de protocoles d'entente et des accords de coopération dans le secteur pétro-gazier.

Le président de Singapour effectue une visite de cinq jours en Égypte, depuis le 30 octobre, pour assister à la cérémonie de célébration du 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques bilatérales.
 
VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Tourisme : la qualité du personnel progresse Cette année, le Vietnam a enregistré 10 millions de touristes étrangers, soit une hausse de 25% par rapport à l’an dernier. Record absolu. Cela étant dit, la formation du personnel doit encore s’améliorer afin de satisfaire tous cet afflux de voyageurs, même s’il y a du mieux.