08/03/2017 15:11
L'opérateur européen de satellites Eutelsat a annoncé mardi 7 mars avoir finalisé un contrat avec l'entreprise américaine Blue Origin, créée par le fondateur d'Amazon Jeff Bezos, afin d'utiliser, à partir de 2020, son lanceur New Glenn.
>>Succès du lancement de la fusée de SpaceX quatre mois après un accident
>>SpaceX demande l'aide du public dans son enquête sur l'explosion de sa fusée

Une fusée réutilisable de la société Blue Origin décolle le 24 novembre 2015 d'une base au Texas (Sud des États-Unis). Photo : AFP/VNA/CVN

Le contrat, dont le montant n'a pas été précisé, prévoit le lancement d'un premier satellite géostationnaire en 2021 ou 2022, a précisé le groupe européen dans un communiqué.

"La solide approche (de Blue Origin, NDLR) en matière d'ingénierie, mais aussi sa politique consistant à mettre au point des technologies communes à plusieurs lanceurs, correspond précisément à ce que nous attendons de la part de nos partenaires industriels", a estimé le directeur général d'Eutelsat, Rodolphe Belmer, cité dans un communiqué.

De son côté, Jeff Bezos a estimé qu'"Eutelsat figure parmi les opérateurs de satellites les plus expérimentés. Nous sommes fiers que ce groupe ait choisi notre véhicule de lancement".

Ce contrat avec Blue Origin s'inscrit dans une volonté, de la part de l'opérateur de satellites, de diversifier les sociétés auxquelles il souhaite faire appel pour ses lancements, de manière à être moins dépendant des calendriers des uns ou des autres.

Eutelsat, qui a vu son chiffre d'affaires reculer de 2,5% sur le premier semestre de son exercice décalé 2016-2017, à 755,1 millions d'euros, opère près de 40 satellites autour du globe et dispose d'un carnet de commandes de 5,3 milliards d'euros.
 
AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs

Cà Mau cherche à attirer des investissements dans le tourisme La province de Cà Mau (extrême-Sud) appelle à investir dans deux projets touristiques d’une valeur de 52,7 millions de dollars dans la zone de Dât Mui, district de Ngoc Hiên, et le long de la rivière Trem, dans le district de Thoi Binh.