30/11/2016 14:03
Samsung Electronics a annoncé le 29 novembre qu'il envisageait de se scinder en deux entités distinctes alors qu'il est sous pression pour revoir son style de gouvernance dans une période cruciale de transition générationnelle au sommet.
>>La perte de Samsung Electronics est estimée à 6,2 milliards de dollars

Samsung Electronics envisage de se scinder en deux entités distinctes.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le géant sud-coréen cherche à assurer une transmission du pouvoir en douceur à Lee Jae-Yong, vice-président de Samsung Electronics et héritier présomptif du patriarche Lee Kun-hee, alité depuis une crise cardiaque en 2014.

Le sud-coréen, navire-amiral du conglomérat Samsung, tente de limiter la casse après le fiasco du Galaxy Note 7, censé être son produit phare mais dont les batteries se sont mises à exploser.

Dans un communiqué, Samsung explique qu'il envisage de diviser le groupe en deux : une société de holding et une unité opérationnelle. Il lui faudra au moins six mois pour étudier cette éventualité, ajoute le groupe. Il dit aussi qu'il augmentera les dividendes versés aux actionnaires à plus de 4.000 milliards de wons (3,4 milliards de dollars) cette année, soit +30% sur un an.

"Premier pas constructif"

C'est "un premier pas constructif", a réagi dans un communiqué le fonds d'investissement américain Elliott, actionnaire minoritaire et activiste, qui réclame une meilleure gouvernance.

Pour autant, le fonds américain continue de mettre la pression sur Samsung et dit espérer "des changements plus importants à l'issue de l'examen de la structure de l'entreprise", annoncé le 29 novembre.

Elliott a proposé que Samsung soit scindé en deux entités indépendantes, avec d'un côté les activités financières et de l'autre les opérations industrielles. Le fonds, géré par le milliardaire Paul Singer, détient environ 0,62% du capital de Samsung Electronics. Il plaide aussi pour une entrée de Samsung à la Bourse de New York et lui demande de verser aux actionnaires un dividende exceptionnel de 30.000 milliards de wons, soit 26 milliards de dollars. "Nous anticipons des changements plus importants au terme de la revue de la structure de l'entreprise", a ajouté le groupe.

La famille dirigeante a souvent été critiquée pour l'opacité de sa gestion, un écheveau complexe de participations au travers desquelles elle contrôle le "chaebol" - dont elle ne détient en fait que 5% - et pour manque de transparence.

"Samsung répond à une volonté ferme de voir restructuré son mode de gouvernance", a déclaré Lee Sang-Hun, analyste chez Hi Investment & Securities. L'opération pourrait être menée à bien en mai ou juin 2017, a-t-il estimé.


AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Maroc - Vietnam : Une longue amitié pas prête de s'éteindre

Hô Chi Minh-Ville, l’une des plus belles villes d’Asie Selon le magazine Condé Nast Traveler, plus de 10 villes en Asie, dont Hô Chi Minh-Ville classée 7e, ont dépassé des destinations célèbres comme New York, Londres et Paris pour entrer dans la liste des plus beaux endroits du monde.