30/10/2016 17:25
Choi Soon-sil, une confidente de longue date de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, soupçonnée d'être illégalement intervenue dans des affaires d'État, est rentrée dimanche 30 octobre à Séoul en provenance de Londres, alors que les procureurs souhaitent la convoquer au plus tôt.

Choi Soon-sil pourrait être convoquée dès lundi 31 octobre.

Photo : Quartz/Vietnamplus/CVN


Les magistrats ont fait savoir que Mme Choi avait volontairement décidé de rentrer au pays, arrivant à Séoul à 7h30 heure locale par un vol de la British Airways, selon les médias locaux. Elle pourrait être convoquée dès lundi 31 octobre.

L'avocat de Mme Choi, Lee Kyung-jae, a déclaré lors d'une conférence de presse que sa cliente coopérerait pleinement avec les procureurs, ajoutant qu'elle fera des excuses sincères à une population frustrée et déçue.

Des rassemblements  à Séoul

Mme Choi avait quitté le pays le 3 septembre dernier en direction de l'Allemagne au moment où les allégations la concernant se multipliaient. Elle avait fait savoir lors d'un récent entretien au journal sud-coréen Segye Ilbo qu'elle ne pouvait pas retourner dans son pays natal, du fait de problèmes cardiaques qui l'empêcheraient de prendre l'avion. Après s'être rendue au Royaume-Uni, elle a finalement décidé de rentrer sur fond de montée de l'indignation publique. Cette dernière, selon son avocat, pourrait provoquer des incidents imprévus, provoquant l'inquiétude de sa cliente pour sa sécurité personnelle.

Mme Choi, connue pour sa relation avec Mme Park depuis environ 40 ans, est soupçonnée de s'être immiscée dans des affaires d'État sans exercer de responsabilité publique ou de posséder les habilitations de sécurité. Elle aurait fait pression sur des groupes industriels pour qu'ils versent des dizaines de millions de dollars à deux fondations qu'elle contrôle. Elle aurait aussi joué de son influence pour faire entrer illégalement sa fille dans une prestigieuse université.

Des dizaines de milliers de manifestants sont descendus samedi soir 29 octobre dans la rue à Séoul, exigeant la démission de la présidente ou l'ouverture d'un procédure de destitution. Des rassemblements similaires sont prévus ce dimanche soir 30 octobre sur tout le territoire sud-coréen.

 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Ngoc Lan, le somptueux hôtel pour se dire «oui» Outre ses services de qualité, l’hôtel Ngoc Lan à Hô Chi Minh-Ville est une adresse prisée par les jeunes couples dans la mégapole du Sud pour célébrer leur mariage.