28/11/2016 18:01
Trente-quatre civils ont été tués le 27 novembre dans l'attaque d'un camp de déplacés hutu par une milice nande dans une zone de l'Est de la République démocratique du Congo théâtre d'affrontements récurrents entre ces deux communautés.
>>République démocratique du Congo : une fillette tuée et 34 blessés dans un attentat

Des villageois dans la province du Nord-Kivu,  le 10 novembre à Kyala, en République démocratique du Congo. Photo : AFP/VNA/CVN

Il s'agit du massacre le plus meurtrier depuis un an environ que des heurts interethniques, liés surtout à des querelles foncières, agitent le Centre-Est de la province du Nord-Kivu, déchirée par la violence des conflits depuis plus de vingt ans.

L'attaque a visé des familles hutu hébergées au camp de déplacés du village de Luhanga, dans le sud du territoire de Lubero, selon un communiqué de la Mission de l'ONU en RDC (Monusco).

"Le bilan provisoire fait état de 34 civils tués", a déclaré Joy Bokele, administrateur du territoire de Lubero, précisant que l'attaque avait été lancée vers "05h00 du matin (03h00 GMT) par des maï-maï Mazembe", groupe d'"autodéfense" nande.

"Ils ont commencé à attaquer la position des FARDC (l'armée congolaise). Pendant qu'ils attaquaient les FARDC, un autre groupe exécutait la population à l'arme blanche ou par balles", a ajouté M. Bokele, joint par téléphone de Goma, la capitale du Nord-Kivu.

La Monusco affirme qu'un détachement de Casques bleus se trouvant dans les environs fut alerté par les coups de feu et "se déploya rapidement et repoussa (l')attaque" des maï-maï, tuant un des assaillants.

Parlant de "plus d'une vingtaine d'individus" tués par les agresseurs, la Monusco ajoute avoir évacué vers Goma quinze blessés.

Le Centre d'étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l'homme (Cepadho), ONG basée dans le Nord du Nord-Kivu, affirme de son côté que "les assaillants ont opéré pendant plus d'une heure".

Les "miliciens à la recherche des membres de la communauté hutu se sont livrés à un véritable carnage avant de procéder à l'incendie complet du village", ajoute le Cepadho dans un communiqué.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Diên Biên se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia La province de Diên Biên (Nord) se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia qui doit avoir lieu du 11 au 14 mars 2017.