19/10/2016 14:31
Quatre personnes ont été inculpées pour participation aux activités d'un groupe terroriste après 15 perquisitions et arrestations menées mardi matin 18 octobre dans plusieurs villes du Nord de la Belgique, dont Anvers et Gand, a annoncé le Parquet fédéral belge.

>>L'Allemagne veut durcir sa législation antiterroriste après les attentats
>>Attentat de Nice : un homme en relation avec le tueur, mis en examen et écroué

Quinze perquisitions et arrestations menées dans plusieurs villes du Nord de la Belgique ont conduit à l'inculpation de quatre personnes.
Photo : AFP/VNA/CVN


Les chefs d'inculpation portent notamment sur "le financement" d'activités terroristes, et parmi les inculpés, certains sont "également suspectés d'avoir voulu recruter des personnes pour qu'elles se rendent en Syrie en vue d'y rejoindre l'EI (l'organisation État islamique)", souligne le parquet.

Il précise que les arrestations ont eu lieu "notamment" à Gand, Deinze et Anvers.

Ce coup de filet a eu lieu dans le cadre d'un dossier de terrorisme du parquet fédéral, "à la demande du juge d'instruction de Flandre orientale spécialisé en matière de terrorisme".

Il n'y a "pour le moment aucun lien" avec les enquêtes ouvertes après les attentats de Bruxelles qui avaient fait 32 morts le 22 mars à l'aéroport de Zaventem et à la station de métro Maelbeek, est-il aussi souligné dans le communiqué.

"Ni arme, ni explosif n'ont été retrouvés" lors des 15 perquisitions, est-il indiqué.

 

Policiers belges - Illustration. Photo : AFP/VNA/CVN


Selon les médias belges, parmi les quatre suspects figure le frère d'Hicham Chaib, un cadre de l'État islamique (EI) qui avait réalisé une vidéo de revendication des attentats du 22 mars à Bruxelles. Hicham Chaib, un Anversois, est considéré comme l'ancien bras droit de Fouad Belkacem, le fondateur du groupuscule islamiste radical Sharia4Belgium.

Les perquisitions ont été exécutées sous la direction de la police judiciaire fédérale de Flandre orientale (la province de Gand) avec l'assistance d'Europol et d'équipes de la PJ fédérale d'Anvers.

La Belgique, qui a été la cible le 22 mars d'attentats revendiqués par l'organisation
État islamique (EI), reste sous la menace terroriste, comme les pays voisins.

Des policiers ont été visés dans des attaques à caractère terroriste le 6 août à Charleroi (Sud) et le 5 octobre (bien 5 octobre) dans la commune bruxelloise de Schaerbeek, où un ancien militaire de 43 ans avait agressé au couteau et blessé un couple de fonctionnaires en pleine rue.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines