13/11/2016 18:07
>>L'État islamique revendique l'attaque de Diyarbakir, au moins 9 morts

Quatre Américains ont été tués tôt samedi le 12 novembre dans une explosion survenue dans une base militaire américaine en Afghanistan, a affirmé le ministre américain de la Défense Ashton Carter. Deux militaires américains, ainsi que deux employés travaillant dans la base ont perdu la vie dans un attentat suicide, a indiqué le ministre Carter dans un communiqué, précisant que l'explosion a également blessé 16 autres militaires américains et un soldat polonais. "La protection de la force est toujours une priorité absolue pour nous en Afghanistan et nous enquêterons sur cette tragédie pour déterminer les mesures que nous pouvons prendre pour l'améliorer", a dit le ministre de la Défense. Zabiullah Mujahid,un prétendu porte-parole des Talibans, a revendiqué l'attentat suicide. Il a écrit sur Twitter que l'attaque faisait partie de l'offensive annuelle des rebelles. L'explosion de samedi matin s'est produite à l'aéroport de Bagram, l'une des principales bases militaires américaines en Afghanistan depuis plus de 15 ans, située à environ 50 km au nord de la capitale afghane, Kaboul. À noter que dans la nuit de jeudi 10 novembre à vendredi 11 novembre, quatre membres des forces de sécurité afghanes et trois combattants ont été tués et au moins 139 habitants ont été blessés dans un attentat suicide au camion piégé. Par ailleurs, le consulat allemand dans la ville de Mazar-e-Sharif (Nord de l'Afghanistan) a été attaqué. Toutes ces attaques témoignent de l'insécurité croissante en Afghanistan au terme de la mission des forces de combat menée par l'OTAN fin 2014 et après le retrait de la majorité des troupes de combat, ont fait remarquer des analystes.
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un marché original à l'hôtel Sofitel Métropole Hanoi

La fête du temple de Cua Ông, patrimoine culturel, attire la foule Des milliers de personnes ont assisté le 28 février à Câm Pha, province de Quang Ninh (Nord), à la cérémonie de consécration et d’inauguration de la fête du temple de Cua Ông, dédié à Trân Quôc Tang, le 3e fils du héros Trân Hung Dao, rendant hommage à ses mérites dans la résistance contre les Yuan-Mongols au XIIIe siècle.