01/10/2016 09:13
Pham Hông Minh, un jeune peintre, a trouvé sa voie pour exprimer son art : créer des œuvres en ayant recours entre autres au feu, à l’eau et à des paillettes, le tout sur scène, sous le regard ébahi du public.
>>Sous la plume de Vo Quôc Ven, le photoréalisme augmenté

Quelques coups de pinceaux savamment distillés, des paillettes, et voici le visage de l'artiste Thành Lôc qui apparaît sous les yeux d’une assistance médusée, le tout en deux minutes chrono. L’auteur de cette performance ? Pham Hông Minh, un jeune peintre dont le talent n’est plus à démontrer.

L’histoire d’amour entre l’artiste et la peinture a débuté dès son plus jeune âge. Ayant poursuivi des études à l’Université de l’architecture de Hô Chi Minh-Ville, le jeune originaire de Nha Trang, province de Khanh Hoà (Centre) s’est fait repérer grâce à ses vidéos postées sur Youtube. Sur ses chances de réussite, ses amis se montrent plutôt sceptiques. Mais Pham Hông Minh n’est pas du genre à renoncer. Contre vents et marées, il pense tenir un concept avec ses tableaux parfaits réalisés en moins de cinq minutes. Des prestations qui impressionnent le public mais surtout les professionnels.

Après avoir esquissé quelques traits rapides, Minh lance de la peinture sur la toile et le visage de Beethoven apparaît comme par magie.
Photo : DT/CVN

Émissions de téléréalité

Après de très longues heures d’expérimentation et d’entraînement, Minh décide de participer au concours de téléréalité Vietnam's got talent en 2013. Son premier numéro, un portrait de Thành Lôc - dont les contours du visage sont faits avec des particules brillantes - est applaudi par le jury et les spectateurs. Plus le concours avance, plus ses performances éblouissent, comme ce portrait du compositeur Huy Tuân qu’il réalise en quelques minutes en ayant recours au feu ! S’il ne remporte pas la compétition, il contribue à diversifier la scène picturale vietnamienne.

Minh ne s’arrête pas en si bon chemin. Dans la foulée, il remporte l’émission Bạn có thực tài (Vous avez du talent), diffusée sur la chaîne HTV7. Depuis cet exploit, le jeune diplômé est très sollicité par des organisateurs d’événements culturels et artistiques. «Me produire sur scène me comble de bonheur même si parfois, mes expériences se révèlent être un échec en raison d’un petit détail qui fait toute la différence. Mais plutôt que de me lamenter, ces échecs me permettent de rebondir et de trouver de nouvelles idées», partage Minh.

Avant d’entrer en scène, l’artiste ressent une forte pression, liée tant aux attentes du public qu’aux siennes. «Chaque fois que je me produis, je donne le maximum. Je dois tout calculer pour que mes coups de pinceau et mes manipulations soient parfaits. Ici, pas de droit à l’erreur ! Sinon, le numéro est raté», insiste-t-il. D'autre part, toutes les actions doivent être en rythme avec la musique qui accompagne la prestation, laquelle va crescendo au fur et à mesure de la progression.

Des créations sensationnelles

L’une de ses dernières sensations est le portrait de Beethoven. Après avoir esquissé rapidement quelques traits, Minh lance de la peinture diluée sur la toile. Si la majeure partie du liquide s’écoule par la force de la gravité, une partie se fige pour laisser apparaître - par un jeu de contrastes saisissant - le visage du compositeur, sous les clameurs du public, sidéré.

Pham Hông Minh a un vrai sens du spectacle pour emballer le public.
Photo : VNN/CVN

Ce «magicien» des beaux-arts a lancé en mai dernier un clip musical baptisé Màu đời (Couleurs de la vie) pour célébrer ses quatre ans sur scène. Minh y raconte son enfance en musique et en couleurs. «La vie de chacun représente un coloris de la palette qu’est notre société. Chacun possède ses propres armes pour rendre sa vie plus captivante. Pour moi, les teintes ouvrent un nouvel univers et une opportunité de vivre ma passion»,  confie le jeune peintre.

Minh est le premier et le seul peintre vietnamien à exécuter ainsi son art sur scène accompagné d’une bande-son. Son prochain défi : réaliser le plus grand tableau en aquarelle du Vietnam selon son procédé. Le jeune homme veut également ouvrir une galerie pour y exposer ses œuvres afin que de l’éphémère, elles passent à la postérité. Enfin, depuis août, son atelier artistique, surnommé «Tắc kè hoa» (Caméléon), admet des enfants passionnés d’arts plastiques. Avec ses cours,  Minh ne nourrit qu’un seul objectif : développer leur créativité et leur imagination.

Ngoc Yên/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.