14/11/2016 10:25
Près de 4.000 étudiants lao, cambodgiens et vietnamiens suivent une formation relevant du Programme de coopération multilatérale sur la formation professionnelle et technique (REG 100). Clé de la réussite de ce dernier : la méthode de l’approche par les compétences.
>>La BAD aide le Laos à améliorer la qualité de l'enseignement supérieur
>>Vietnam et Laos scellent une coopération dans l’information
>>Mise en œuvre efficace du programme de coopération avec Wallonie-Bruxelles

Avec l’approche par les compétences, les étudiants travaillent toujours sur des cas pratiques.
Photo : Vân Anh/CVN

Zoom sur un cours pratique de mécanique automobile de l’École supérieure de mécanique agricole, dans la province de Vinh Phuc (Nord). Une vingtaine d’étudiants, répartis en groupes de cinq, sont autour de voitures de marques connues au Vietnam comme Toyota, Honda, Ford, Kia... Ils écoutent attentivement les explications de leur enseignant sur les pannes, les causes et les réparations nécessaires, en cas concrets. Ensuite, les capots sont ouverts et les étudiants effectuent les opérations nécessaires suivant les pannes annoncées par leur enseignant. Tous sont visiblement rompus à ces tâches, et leur enseignant ne cache pas sa satisfaction.

Ces étudiants bénéficient d’un programme de formation avancé qui a été élaboré en fonction des besoins du marché de l’emploi, en appliquant la méthode de l’approche par les compétences (APC). Saluée par les étudiants, cette nouvelle méthode dope leur créativité comme leur autonomie. «J’apprécie mes cours de mécanique automobile. Avec la méthode de l’approche par les compétences, la théorie est toujours en interaction avec la pratique. Et l’évolution de mes compétences est suivie de près par mes enseignants», explique Ta Tuân Anh, étudiant de la classe de mécanique automobile, ajoutant que l’équipement, complet, facilite l’apprentissage comme la pratique.

Optimiser l’adéquation formation/emploi

Inaugurée en 2015, cette classe de mécanique automobile est la première de l’École supérieure de mécanique agricole à appliquer l’APC, méthode inaugurée au Vietnam dans le cadre du Programme de coopération multilatérale sur la formation professionnelle et technique (Programme REG 100). Ce dernier implique les ministères des pays de la sous-région d’Asie du Sud-Est responsables de ce secteur que sont les ministères vietnamiens de l’Éducation et de la Formation et du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, le ministère lao de l’Éducation et des Sports, et le ministère cambodgien du Travail et de la Formation professionnelle. Ce programme est soutenu par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l’Association pour la promotion de l’éducation et de la formation à l’étranger de la Belgique (APEFE), l’Organisation Wallonie-Bruxelles International (WBI) et d’autres partenaires francophones.

Ces étudiants bénéficient d’un programme de formation avancé qui a été élaboré en fonction des besoins du marché de l’emploi.
Photo : REG 100/CVN

Vingt établissements vietnamiens participent au Programme REG 100. Leurs enseignants ont suivi des formations spécifiques pour effectivement mettre en œuvre ce programme. «Le Programme REG 100 donne de bons résultats dans les établissements. Les experts ont guidé les enseignants pour suivre toutes les étapes nécessaires à l’élaboration d’un programme de formation pilote. Ils ont continué à les accompagner dans la préparation des programmes pour les autres métiers, toujours en employant la méthode de l’APC», souligne Pham Tô Nhu, vice-directeur de l’École supérieure de mécanique agricole. Aujourd’hui, les enseignants ont la possibilité d’élaborer eux-mêmes leurs programmes, sans aide extérieure.

Le Programme REG 100 est appliqué depuis 2011 dans 29 établissements du Vietnam, du Cambodge et du Laos. Il comprend deux étapes : la première, de 2011 à 2013, et la deuxième, de 2014 à 2016. Son objectif est de renforcer l’adéquation entre la formation et l’emploi dans ces trois pays en utilisant l’approche par les compétences. Les métiers concernés : mécanicien agricole, technicien du froid commercial, mécanicien automobile, logisticien de supermarché et manager de supermarché. «Au départ, nous avons notifié les besoins des ministères. Leur besoin principal était de lier la formation à l’emploi, c’est-à-dire que tous les élèves, après avoir suivi leur formation technique et professionnelle, devaient trouver un travail rapidement», souligne Luc Moitroux, l’administrateur du Programme REG 100.

Les résultats obtenus sont très positifs. Près de 4.000 étudiants ont été diplômés dans les trois pays, et la plupart d’entre eux ont trouvé un travail. L’École supérieure d’industrie de Thu Duc, à Hô Chi Minh-Ville, est un bon exemple de ce succès. «Presque 100% des étudiants en management de supermarché ont été embauchés parce qu’ils ont bénéficié de cette nouvelle méthode d’enseignement», explique Nguyên Thi Ly, directrice de l’école. Dans le cadre du Programme REG 100, l’école a recruté sa première promotion de manager de supermarché en 2012. Les dirigeants ont prévu une augmentation continue des besoins en personnels dans les années à venir. Plusieurs entreprises étrangères ont d’ailleurs investi dans ce secteur à Hô Chi Minh-Ville. Grâce à la coopération étroite entre cet établissement et les entreprises, ces élèves ont pu faire un stage dans un supermarché, ce qui présentait l’avantage, pour les éventuels recruteurs, de pouvoir vérifier directement les compétences et capacités des stagiaires.

Mobiliser les ressources régionales

Près de 4.000 étudiants ont été diplômés dans les trois pays, et la plupart d’entre eux ont trouvé un travail.
Photo : REG 100/CVN

Le Programme REG 100 a mobilisé des spécialistes de France, de Belgique, du Canada et de Tunisie pour former des équipes de spécialistes vietnamiens. Plus de 550 enseignants ont participé à plus de 130 formations à l’APC. L’OIF et l’APEFE ont facilité le partenariat entre les ministères en charge de ce programme en vue d’optimiser les expertises et les ressources régionales. Le dialogue et la coopération entre les ministères et les entreprises sont également renforcés afin d’assurer l’adéquation entre formation et emploi. «Au début, les partenaires se sont accordés sur l’objectif, la méthode et les processus d’exécution de ce programme, ce qui a contribué à assurer une bonne coopération entre ces acteurs, comme à la réussite des principaux objectifs», apprécie Cao Van Sâm, directeur adjoint du Département de la formation professionnelle et technique du ministère vietnamien du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales.

En cinq années, le Programme REG 100 a contribué à renforcer la qualité des ressources humaines des pays partenaires. La formation professionnelle est un défi pour les pays en voie de développement de la communauté. Parallèlement à la formation linguistique, cette communauté a aussi privilégié la formation professionnelle pour les pays membre de cette dernière. La coopération dans ce secteur a une importante signification car elle permet un renforcement du développement économique et une augmentation de la création d’emplois pour les jeunes.

Aujourd’hui, les pays bénéficiaires souhaitent que ce programme soit poursuivi et, par ailleurs, que l’approche par les compétences soit étendue à d’autres métiers.           

Vân Anh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.